Post navigation

Motions & voeux

Vœu d’urgence déposé par le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine NASH : prendre conscience et lutter contre une maladie pandémique

Conseil régional Hauts-de-France

Picardie – Nord-Pas-de-Calais

Séance Plénière du 24 mai 2018

Vœu d’urgence déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

NASH : prendre conscience et lutter contre une maladie pandémique

 

La NASH, acronyme de No Alcoholic Steato Hepatitis ou steatose hépatique non alcoolique (ou maladie du soda, de la mal bouffe, ou encore du foie gras humain), touche certains patients obèses, qui développent une cirrhose non alcoolique du foie et à terme un cancer du foie. La prévalence de cette maladie est en constante augmentation.

Elle n’épargne ni les enfants, ni les adolescents du fait de l’augmentation rapide de l’obésité dans les foyers les plus pauvres. Notre région est en pole position concernant l’obésité (21,5 % contre 15 % en métropole, mais 34 % aux États Unis). 30% de Français ont un foie trop gras, dont 10% au stade la NASH, et 5% développeront un cancer du foie…100 000 patients malades potentiels.

L’échec de la prévention primaire est patent.

Cette maladie devrait être à très court terme la première cause de transplantation. Il n’existe pas de traitement médicamenteux connu à ce jour, ni aucune liaison avec la consommation excessive d’alcool. Il s’agit d’une maladie spécifique dont le coût annuel pourrait atteindre d’ici à 2030 les    30 milliards d’euros, c’est-à-dire le double du budget annuel de la  Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de la région Hauts-de-France.

L’Etat, à travers son rôle régalien de métrologie de la Santé, ne semble pas être au fait de la prévalence de cette Maladie la NASH.

Il est urgent de trouver les moyens pour lutter contre la NASH, qui au demeurant peut être réversible.

Nous sommes à divers titres des acteurs impliqués dans cette maladie : patients, Agences Régionales de Santé, élus, corps médical, laboratoires, industriels, centres de recherches. Notre devoir est d’informer, de prendre ou proposer des mesures efficaces. Cette maladie doit être comprise et entendue.

La première journée internationale de la NASH se déroulera le 12 juin 2018 dans une quarantaine de villes dans le monde. Cette journée est à l’initiative de « the Nash éducation program », un fonds de dotation créé en 2017 pour améliorer la connaissance de cette épidémie silencieuse aux conséquences sanitaires et financières graves.

L’expression « responsable mais pas coupable » ne peut être entendue.

Le Conseil régional, réuni en Séance plénière du 24 Mai 2018 :

  • constate la progression de l’obésité dans les diverses couches de la population amenant

inexorablement le développement de la NASH,

  • demande au gouvernement d’agir au plus vite par des campagnes de prévention et d’information afin de porter à la connaissance tous cette maladie potentiellement pandémique, et d’agir par tous les moyens appropriés contre la surconsommation des sucrés et des graisses nocifs,
  • demande à l’ARS, à la CPAM d’inclure dans tout plan de santé ou de parcours de soins

l’acronyme NASH et de la présenter comme pandémie potentielle,

  • décide d’être un acteur essentiel de la prévention de la Nash et d’astreindre toutes les associations bénéficiant de fonds de la collectivité régionale à inclure dans leurs actions de promotion de prévention de la santé la prévalence de la NASH comme fléau épidémique.

 

Philippe Eymery

About Rassemblement National Hauts de France