Post navigation

Motions & voeux

L’argent de l’Europe pour les nôtres.

Conseil régional Hauts-de-France

Séance Plénière du 24 novembre 2016

– – – – – – – – – – –

Vœu déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

L’argent de l’Europe pour les nôtres.

 

L’Exécutif régional conduit une opération « Mon Europe, mon quotidien » en qualité de collectivité chef de file. Pour ce faire, cinq « villages de l’Europe » vont être mis en place dans cinq communes des Hauts-de-France.

Ces opérations de caractère «promotionnel» visent à relégitimer l’Union européenne rejetée par la plupart de nos compatriotes par la promotion des différents Fonds européens auprès du grand public.

En réalité les Fonds européens sont de l’argent français. Chaque année, la France contribue au budget de l’Union européenne à hauteur de 21.5 milliards d’euros et en reçoit 13 milliards. Pour l’ensemble de la programmation 2014-2020, la contribution nette de la France s’élève à 51 milliards d’euros. Cette contribution est versée à d’autres Etats membres et leur permet de se doter des moyens de mieux nous concurrencer, notamment sur le terrain industriel.

Le versement des Fonds européens est conditionné à leur utilisation dans le cadre des dispositions  de la stratégie Europe 2020. Les politiques publiques menées avec ces fonds sont donc sous tutelle de l’Union européenne.

Parce que cet argent est celui des Français, le Conseil régional Hauts-de-France décide :

  1. de tout mettre en œuvre pour en rendre bénéficiaires les habitants de la région.
  2. de donner toute visibilité sur le transfert adéquat des anciens services en charge de la gestion des Fonds européens issus du secrétariat aux affaires régionales des deux préfectures, vers le Conseil régional Hauts-de-France.
  3. de mieux accompagner les porteurs de projet de la phase d’instruction au paiement de la subvention.
  4. de s’opposer à toute reprogrammation du volet « inclusion sociale » du Fonds social européen (FSE) et du Fonds européen de développement régional (FEDER) à destination de « programmes d’accueil de migrants ». Le Conseil régional Hauts-de-France n’est pas chef de file sur ce projet, il a cependant le devoir d’exiger le financement prioritaire des programmes de réinsertion professionnelle à destination de chômeurs ou de bénéficiaires du revenu de solidarité active.

 

 

Philippe Eymery

Président

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm