Post navigation

Motions & voeux

Vœu déposé par le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine Pour une alternative à l’éolien dans notre région.

Conseil régional Hauts-de-France

Picardie – Nord-Pas-de-Calais

Séance Plénière du 16 octobre 2017

Vœu déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

Pour une alternative à l’éolien dans notre région.

Le 27 juillet, le préfet des Hauts-de-France et le préfet maritime de la Manche ont envoyé un courrier commun pour annoncer la suspension du projet de parc éolien en mer posé sur la zone dite de Bassure de Baas, au large de la côte d’Opale et de la baie de Somme. Les élus locaux, associations de pêcheurs et de nombreux acteurs concernés se sont opposés fermement à ce projet, qui avait été validé par Mme Ségolène Royal alors ministre de l’Environnement, de l’Énergie et la Mer.

Au large du Tréport et de Mers-les-Bains, le projet de 62 éoliennes en mer pour un coût de 2 milliards d’euros provoque également l’unanimité contre lui.

Depuis le 4 avril 2016, un troisième appel d’offres est lancé pour une autre implantation d’éoliennes au large de Dunkerque et Gravelines. Dix dossiers de candidatures ont été présélectionnés, incluant des groupes français et étrangers. La zone retenue est très contestable, notamment pour le secteur de la pêche : si la zone d’étude représente 21% en moyenne de la surface de pêche, les bateaux y passent près de 60% de leur temps de pêche.

Par ailleurs la zone d’étude se situe à l’intérieur du Parc Naturel Marin, créé en 2012 dans le but de protéger les écosystèmes et poursuivre les activités marines dans le cadre du développement durable.

L’impact visuel pour les riverains, ainsi que les conséquences sur les écosystèmes marins représentent de véritables problématiques. Une étude rendue publique en juin 2010 démontre que la construction et l’exploitation de parcs éoliens en mer auraient des impacts négatifs sur la faune marine et les oiseaux migrateurs, faisant fuir certaines espèces de poissons.

Enfin, l’énergie éolienne est toujours considérée aujourd’hui comme une énergie d’appoint, à cause des difficultés à stocker l’électricité.

Le Conseil Régional, réuni en séance plénière du 16 octobre 2017 :

– rappelle son opposition à tout nouveau projet de parc éolien, maritime ou terrestre ;

– exige auprès du ministre en charge de l’environnement la suspension des projets au large

de Dunkerque et du Tréport ;

– engage son action vers d’autres énergies renouvelables, telles que la biomasse, la chaleur fatale, la méthanisation, l’hydrolien ou l’hydrogène.

Philippe EYMERY

Président

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm