Motions & voeux

Le Conseil régional protège les habitants de notre région frappés par la crise migratoire

Motions & voeux

Conseil régional Hauts-de-France

Séance Plénière du 13 octobre 2016

– – – – – – – – – – –

Vœu déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

 

Le Conseil régional protège les habitants de notre région

frappés par la crise migratoire

 

L’afflux de migrants constitue un drame pour les habitants du Calaisis et du Dunkerquois. Cet afflux génère des coûts financiers exorbitants tant pour les collectivités en difficulté que pour les contribuables déjà lourdement ponctionnés. Les événements tragiques de novembre 2015 ont confirmé la présence de terroristes infiltrés parmi ces migrants clandestins.

Le laxisme des gouvernements européens encourage le sentiment d’impunité. Les agressions lors de la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne, Hambourg, Salzbourg, Vienne, Zurich, précédemment à Stockholm, témoignent de l’ampleur et de la gravité de la situation. De telles agressions se sont déjà déroulées dans notre région. C’est un fait, l’insécurité règne à proximité des camps de migrants mais aussi dans les camps eux-mêmes. Une responsable de la mission Médecins du Monde déclarait déjà, en décembre 2014, qu’à l’intérieur de ces camps « les femmes ont toutes subi violences et abus sexuels ».

En visite à Calais le 26 septembre 2016, le président de la République a annoncé le démantèlement total de la jungle au 31 décembre de cette année. Pour que cette action de démantèlement ne se résume pas à une simple opération de communication d’un président en campagne, elle doit avoir un caractère définitif et juste.

Comme conséquence de ce démantèlement, le gouvernement a décidé de disséminer sur le territoire national environ 10.000 migrants. Ce plan irresponsable fait du Calaisis et du littoral de notre région une porte d’entrée en France des illégaux et clandestins.

Constatant les effets désastreux de l’immigration clandestine sur tous les aspects de la vie quotidienne de nos compatriotes, le Conseil régional, réuni en Séance plénière, demande :

–  le démantèlement immédiat de tout campement illégal,

–  l’expulsion de tous les clandestins entrés illégalement et ne relevant pas du droit d’asile,

–  l’arrêt de toute subvention aux associations favorisant ou encourageant la présence d’illégaux ,

–  le placement devant la Justice de tous ceux s’étant rendus coupables de ce délit,

–  la suspension des accords européens de Schengen et restauration de notre souveraineté aux frontières,

–  la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre.

 

Philippe Eymery

Président

Pour un patriotisme économique régional

Motions & voeux

Conseil régional Hauts-de-France

Séance Plénière du 13 octobre 2016

 Motion déposée par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

Pour un patriotisme économique régional

  

L’économie régionale et ses acteurs passent toujours et encore de mauvais moments.

Nous perdons encore des emplois. Nombre de nos établissements industriels sont affaiblis par la guerre économique : guerre des monnaies, guerre des productions excédentaires, dumping social, guerre des matières premières et des productions agricoles. Les chiffres du chômage au 31 août attestent de cette dure réalité.

Dans l’économie mondialisée,  nos entrepreneurs se débattent tant bien que mal. Il est vital de réagir et les accompagner. Les entreprises manquent de capitaux pour se moderniser et se développer, malgré les efforts encore insuffisants en capital-développement. Il manque en France une fiscalité adaptée sur les successions pour préserver l’outil de travail.

Les ministres passent. La tendance est toujours la même : nous perdons nos fleurons industriels.

Cet été, une entreprise régionale stratégique, fournisseur du secteur hospitalier et de la santé, le Laboratoire ANIOS, est passée sous giron américain sans qu’aucun responsable politique régional ou national ne tire la sonnette d’alarme.

Contrairement à certains politiques qui pensent que le marché a toujours raison, et qu’il peut tout corriger, soyons partisans d’un patriotisme économique et de l’interventionnisme lorsque c’est nécessaire.

L’important c’est de produire sur notre territoire. Toyota fabriquant en France est préférable à Renault installant sa dernière usine à Tanger. Ce qui est important, c’est de produire en France.

Alstom, Vallourec, Pentair et nos entreprises régionales aux grands savoir-faire sont des joyaux à défendre bec et ongles.

Le Conseil Régional, réuni en Séance Plénière, s’engage :

– à promouvoir le patriotisme économique régional en mettant en œuvre toutes les clauses sociales et environnementales nécessaires à la défense de l’emploi et de l’outil de travail dans notre région

– pour permettre aux entrepreneurs régionaux de trouver des financements adaptés à leurs stratégies de développement

– à demander à l’État de réviser sa législation sur la transmission d’entreprise et permettre de trouver le plus souvent possible des solutions nationales de reprise ou de relance d’activité.

 

Philippe Eymery

Président

Reconnaissance et respect aux forces de l’ordre et de protection

Motions & voeux

Conseil régional Picardie – Nord-Pas de Calais

Séance Plénière du 8 juillet 2016

– – – – – – – – – – –

Voeu déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

Reconnaissance et respect aux forces de l’ordre et de protection

Les forces de l’ordre et de protection des personnes sont devenues des cibles : cibles pour les casseurs lors des manifestations, cibles pour la racaille dans les zones de non droit, cibles pour les terroristes en plein état d’urgence, cibles pour les délinquants emprisonnés…

Les pompiers sont victimes d’agressions lors de leurs interventions. Insultes et jets de pierres accueillent désormais nos soldats du feu dans certains quartiers.

Les services de secours tels que les ambulanciers sont caillassés en pleine journée lorsqu’ils viennent porter assistance à nos compatriotes ; récemment un hôpital pour enfants a été pris pour cible par des casseurs.

Les personnels pénitentiaires, en contact direct avec les détenus, craignent les représailles sur leurs familles.

Nous assistons à l’inversion des valeurs. Ce sont les agents publics qui doivent masquer leurs visages pour témoigner, par peur des représailles. Pendant ce temps, des détenus s’affichent sur les réseaux sociaux et y étalent leurs infractions à la loi, sans réaction aucune de la Chancellerie.

Les forces de police subissent des violences lors de chaque manifestation : fonctionnaires de police blessés, voitures brûlées…. Ils encaissent les coups avec dignité et professionnalisme.

Cette violence a atteint son paroxysme lors du double assassinat d’un couple de fonctionnaires de police à Magnanville le 13 juin dernier.

Assassinés parce que policiers !

Trop c’est trop, la peur doit changer de camp !

Le Conseil régional, réuni en séance plénière le 8 juillet 2016 :

 

  • constate que les policiers, pompiers, militaires, douaniers et personnels pénitentiaires et de secours sont en première ligne pour secourir et protéger nos compatriotes,
  • dénonce les agressions et attaques commises contre les forces de protection,
  • affirme son soutien, sa gratitude et sa considération aux policiers, gendarmes, soldats, pompiers, douaniers… qui agissent pour la protection des personnes et la défense des libertés publiques et individuelles,
  • témoigne de toute sa solidarité aux agents blessés et à leurs familles,
  • demande que l’Etat apporte assistance à ses agents.

 

Philippe Eymery

Président

Stopper la destruction programmée des huttes de la Somme.

Motions & voeux

Conseil régional Picardie – Nord-Pas de Calais

Séance Plénière du 14 mars 2016

– – – – – – – – – – –

Voeu déposé par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

Stopper la destruction programmée des huttes de la Somme.

 

Les huttes de chasse font partie du patrimoine culturel picard, de la Somme notamment, depuis, pour certaines, plus d’un siècle. Leur entretien participe de la conservation des zones humides et à ce titre, elles constituent un intérêt écologique majeur. En terme de vitalité des espaces ruraux, elles occupent une place de premier plan : en effet, la chasse au gibier d’eau est pratiquée, rien que dans la Somme, par plus de 12 000 personnes, sans compter celles qui viennent d’autres régions. Certaines huttes sont dédiées à la découverte pédagogique de ces milieux naturels précieux, et les associations de chasse initiatrices de ces programmes n’arrivent pas à fournir la demande.

Dans ce contexte, la décision du Conservatoire des sites naturels de Picardie, financé essentiellement par le Conseil régional, d’entreprendre la destruction de 14 huttes sur le secteur, dont il a la gestion, de Epagne-Epagnette, Mareuil, Bray les Mareuil, ne peut laisser indifférent. Au total 22 destructions de ce genre seraient programmées.

Curieusement, la Fédération départementale des chasseurs semble tout ignorer de cette atteinte grave au patrimoine écologique et culturel de notre région.

Le Conseil régional, réuni en séance plénière :

  • exige l’arrêt immédiat du programme de destruction de huttes dans la Somme ;
  • souhaite conditionner les aides publiques accordées au Conservatoire des sites naturels à la préservation des huttes sur les propriétés dont il a la gestion ;
  • demande de reconstruire durablement ces huttes détruites et d’en attribuer la gestion aux associations cynégétiques locales sous la condition que celles-ci réservent ces installations en priorité aux nouveaux chasseurs.

Philippe EYMERY

Président

SOUTIEN à notre industrie, une priorité régionale.

Motions & voeux

Conseil régional Picardie – Nord-Pas de Calais

Séance Plénière du 14 mars 2016

– – – – – – – – – – –

Motion déposée par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

SOUTIEN à notre industrie, une priorité régionale.

 

Les habitants et les forces vives de notre région se mobilisent pour sauver les emplois de leur industrie régionale.

A Saint-Saulve, les élus s’engagent pour Vallourec. Des affiches ont été distribuées aux commerçants et à la population en vue de hisser les couleurs de cette entreprise.

Parallèlement à ce soutien populaire, Vallourec et Ascométal négocient en vue de la reprise de l’aciérie de Saint-Saulve. Toutefois le PDG d’Ascométal n’avait pas réussi à boucler son plan de financement fin février.

La dentelle de Calais connait aussi de graves difficultés. L’entreprise Desseilles Laces est fragilisée par une décision de justice l’obligeant à réintégrer cinq salariés protégés.

Deux secteurs d’activité fort différents. Un même contexte économique !

Selon le ministre de l’Economie, la sidérurgie européenne est attaquée par des « pratiques injustes » des entreprises sidérurgiques chinoises. De même, la dentelle de Calais est, elle, fortement concurrencée par la Chine.

Ces deux secteurs d’activité succombent face à une concurrence déloyale : les coûts de fabrication en Chine sont nettement plus bas que ceux pratiqués en France. Les niveaux de salaires et de protection sociale en Chine sont sans commune mesure avec ceux de la France.

La Commission européenne, toute entière inféodée au dogme de la « concurrence libre et non faussée », favorise ce dumping commercial et social. L’arbitrage est toujours favorable au libre accès aux marchés européens. Cette concurrence internationale dérégulée, fruit de la politique ultra-libérale de l’Union européenne, provoque la désindustrialisation de notre région et le sacrifice de nos emplois.

Le seul moyen de protéger notre industrie est de promouvoir pour chaque filière un patriotisme économique et social, couplé avec l’instauration de droits de douane rétablissant une équité dans les échanges internationaux.

C’est la pratique du protectionnisme intelligent de nombreux Etats tels que le Brésil, les Etats-Unis, …

Le Conseil régional, réuni en séance plénière :

–   constate l’effet néfaste de la concurrence déloyale internationale sur notre industrie régionale.

–   demande à l’Etat d’adopter une politique de patriotisme économique et social associée à un protectionnisme intelligent.

 

Philippe EYMERY

Président