Post navigation

Motions & voeux

Motion déposée par le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine Calais Port 2015 : l’emploi local menacé

Conseil régional Hauts-de-France

Picardie – Nord-Pas-de-Calais

Séance Plénière du 29 septembre 2017

Motion déposée par le groupe

Front National – Rassemblement Bleu Marine

 

Calais Port 2015 : l’emploi local menacé

 

 

Le Conseil régional est propriétaire des ports de Boulogne et Calais.

Le projet Calais Port 2015, financé en partie par 270 millions d’euros d’argent public, est un projet très attendu par l’ensemble des acteurs économiques de la Côte d’Opale et de la région toute entière.

D’autant plus attendu sur ce territoire du Calaisis sinistré du fait du chaos migratoire.
 

Lors du débat  en Séance plénière le 21 avril 2010 le groupe Front National – Rassemblement pour le Nord Pas-de-Calais  avait posé un préalable : « que le chantier fasse appel prioritairement aux forces productives locales ». Mme Bouchart, pour le groupe UMP, faisait alors part de ses espoirs en termes d’emplois « déjà à travers le chantier, nous allons pouvoir amener du volume ; investir, c’est lourd, cela crée de l’emploi».

Le vote  fut sans appel : 109 voix pour la poursuite du projet, 1 abstention.

Lors de la Commission permanente du 15 octobre 2012, nous demandions que ce chantier assure du travail aux habitants du Calaisis, ce territoire durement touché par le chômage et le chaos migratoire.

Au cours des débats qui ont suivi, les groupes politiques ont été unanimes pour que le chantier profite aux entreprises régionales et à l’emploi local : 2.000 emplois directs et indirects avaient alors été promis sur le chantier au plus fort de l’activité. La décision politique de financer le projet Calais Port 2015 fut, entre autres, motivée par le fait que le chantier fasse travailler prioritairement les entreprises de la région et la main d’œuvre locale.

Ainsi était scellé un pacte moral et politique visant à favoriser l’emploi local.

En avril 2017, le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine alertait : Bouygues voulait privilégier des entreprises étrangères sur le marché des passerelles. Le directeur général de la Société des Ports du Détroit rassurait alors  » il ne faut pas aller trop vite. Nous n’en sommes pas à l’heure du choix du fournisseur des passerelles ».  

Dans la torpeur de l’été, la Société des Ports du Détroit confirmait que Bouygues optait pour des passerelles véhicules fournies par le groupe Suédois MacGregor dont la production sera externalisée en Pologne.

Le précédent ainsi créé, c’est maintenant le marché des passerelles piétons qui est promis à une entreprise espagnole.

Le Conseil régional, réuni en Séance plénière du 29 septembre 2017 :

–        Demande que soit respecté le pacte moral et politique du Conseil régional visant à favoriser l’emploi local ;

–        Décide d’intervenir auprès du groupement constructeur Bouygues et de la Société des Ports du Détroit afin que le marché soit attribué au groupement d’entreprises locales.

 

 

Philippe EYMERY

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm