Post navigation

Communiqués

Whirlpool : « Le carnage des délocalisations »

Lille – Le 9 mars 2017

« On est les Kleenex de l’Europe » : c’est le cri de douleur et de tristesse des 286 employés de l’usine Whirlpool d’Amiens qui vont rester sur le carreau d’ici 2018, date de la fermeture définitive du site. (Libération – 9 mars 2017)

Ces 286 employés, d’une moyenne d’âge de 48 ans, sont les rescapés des plans sociaux de 2002, 2005 et 2008. En 2002, l’usine comptait 1.300 employés.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine est scandalisé des propos tenus par l’ancien directeur qualifiant, il y a un an, les ouvriers « d’individus inemployables ».

Ce mépris des ouvriers de notre région, qualifiés et courageux, est insultant et inacceptable.

Ce mépris est le même que manifestait le candidat Macron alors Ministre de l’Economie et des Finances à l’égard des ouvrières des abattoirs Gad en septembre 2014.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine dénonce, non seulement un scandale moral et humain perpétré par un groupe qui a fait 850 millions de bénéfice en 2016, mais aussi une ineptie écologique.

En effet : les sèche-linges fabriqués en Pologne, 28% de la production, reviendront en France transportés par 900 camions sur 1.500 km.

Les élus du Front National ont, depuis le début, agi en soutien des employés de Whirlpool à Amiens.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande:

  • Une réorganisation économique de fond tant au niveau de l’Etat que de l’Union Européenne dont les règles sont la cause directe des délocalisations des entreprises installées en France.
  • De mettre en place un plan de ré-industrialisation associant l’industrie et l’état stratège.

D’instaurer un véritable patriotisme économique.

09

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm