Post navigation

Communiqués

Transport ferroviaire : 11 millions d’euros pour réparer l’absence de concertation en Hauts de France

Lille, le 22 novembre 2019

Face à l’incompréhension et à la colère provoquées par la grille horaires TER mise en place au 5 décembre, l’Exécutif régional a tenté dans un premier temps de se dédouaner sur l’air bien connu  » Ce n’est pas nous, c’est la SNCF. La grille horaires TER n’a rien à voir avec la convention « .

Virage à 180° en séance plénière du Conseil régional le 21 novembre, le Président du Conseil régional a pris la casquette d’agent SNCF au comptoir de vente des billets. Dans un long monologue de près de 30 minutes, il a indiqué à des élus, ébahis par ce mélange des genres, les horaires de train, les modifications d’horaires, les trains ajoutés et même les correspondances.
Nous apprenons que ces modifications ont été obtenues de la SNCF en échange d’un chèque de 11 millions d’euros ajoutés à la convention.

La preuve est ainsi apportée par l’Exécutif qu’il est bien le responsable du cafouillage constaté sur la grille horaires TER.
La démission du maire de Templeuve a servi de révélateur pour mettre en évidence l’absence de concertation avec les usagers et les élus locaux dans la longue négociation entre le Conseil régional et la SNCF.

Le groupe Rassemblement national et apparentés demande à l’Exécutif de remettre en place les comités de ligne supprimés durant ce mandat.

Cet outil de concertation et de dialogue permanent, bien qu’imparfait, avait au moins le mérite d’exister.
Le remettre en vigueur est une manière de participer à la proximité avec les habitants revendiquée par M Bertrand.

Adrien Nave, chef de file – commission transports
Philippe Eymery, président de groupe


About admin