Post navigation

Communiqués

Télémédecine dans les déserts médicaux : des garanties pour une expérimentation sécurisée

Lille, le 22 mai 2019.

Les élus du Conseil régional Hauts-de-France, réunis en commission permanente ce mardi 21 mai 2019, ont délibéré sur un partenariat expérimental de téléconsultation de médecine générale avec Axa. L’objectif affiché serait de trouver une solution au problème de désert médical de la Communauté de communes des 7 vallées dans le Pas-de-Calais. Dans ce secteur, 24.2% de la population est sans médecin traitant déclaré soit 7260 personnes. L’Exécutif fait ici la promotion d’une offre de soin de « proximité », qui se fera derrière un écran : nous n’avons pas la même conception de la proximité.

Cette téléconsultation ne pourra vraisemblablement être assurée par des médecins libéraux déjà surchargés, ce sera donc aux médecins d’Axa partners de s’en charger.

La convention précise que :

  • Ces professionnels doivent être prévenus 12 heures en avance, ce dispositif manque donc de réactivité : on ne prévoit pas de tomber malade 12 heures en avance.
  • Ce dispositif sera testé sur 2 demi-journées, et pourra prendre en charge 16 patients par semaine, sur 7260 personnes sans médecin traitant : ce chiffre est trop faible.

En résumé, ce dispositif expérimental de télémédecine n’allègera pas la charge de travail des médecins libéraux et ne concernera que peu de patients. Ce type de dispositif prend le risque de confier progressivement notre système de santé à la charge d’Axa, donc à une médecine salariée par une assurance avec un risque de dérive de rentabilité impérative.

En commission permanente, le groupe Rassemblement National et apparentés, par la voix de Sylvie Saillard, a tenu à alerter les élus sur ces risques et les garanties à apporter. En conséquence le groupe n’a pas approuvé cette expérimentation en l’état.

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France