Post navigation

Communiqués

Soutien public à ARC : il manque la garantie des emplois.

Bon nombre d’entreprises de la région ont connu un premier semestre 2020 compliqué. Le groupe ARC n’est pas épargné par la crise du Covid 19. Alors que l’entreprise s’était relancée en début d’année, la cristallerie estime une perte de chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2020.
Une nouvelle demande de prêt a été formulée auprès du conseil régional Hauts-de-France, par la société ARC France. La Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer (CAPSO) et l’Etat ont également été sollicités.

En commission permanente exceptionnelle du 2 septembre 2020, le Conseil régional des Hauts-de France a décidé :

  • d’allouer à la société ARC France un prêt d’un montant de 12 000 000 €
  • de modifier les conditions du prêt régional fait à la société Arc Holdings, en revenant d’un taux de 12% à un taux de 0,5%.
    Notre groupe a soutenu cette aide conjointe de l’Etat, de la communauté d’agglomération de Saint-Omer et du Conseil régional.

Nous avons fait part de nos fortes réserves. Nous avons demandé plus de visibilité sur l’utilisation de ces prêts du Conseil régional. Nous avons voté pour ce soutien à la société ARC France, mais nous n’avons pas connaissance du plan de relance commercial ainsi que du cadre social dans lequel il va se dérouler. Nous avons alerté sur la clause du protocole d’accord qui prévoit la possibilité de licenciements économiques et l’externalisation de toute activité opérationnelle des sociétés du périmètre.

Le Conseil régional ne peut accorder un soutien financier pour accompagner la casse sociale. L’urgence est de sauvegarder l’emploi sur le territoire de Saint-Omer.

Le Groupe Rassemblement National et apparentés, demande que cette garantie sociale soit ajoutée à l’accord à finaliser avec ARC.

Philippe Eymery, président de groupe

Christine Engrand, Conseillère régionale

About admin