Post navigation

Communiqués

PSA : assurer l’avenir du site de Douvrin

Lille, le 2 mars 2021

Le 25 février, la direction de Peugeot indiquait que le futur moteur EP ne sera pas fabriqué dans l’usine de Douvrin mais en Hongrie. Cette annonce, couplée à la fin de la production du moteur diesel DV-R en juin 2022, inquiète légitimement les salariés. Le risque d’une fermeture programmée est désormais envisageable.

La décision de Peugeot relève d’un choix uniquement financier : rendre le site de Douvrin non rentable pour justifier sa fermeture et en même temps exploiter une main d’œuvre bon marché en Hongrie. Rappelons que PSA a connu de bons résultats au cours du second semestre 2020.

Cette décision constitue une rupture du contrat moral passé en décembre 2019 avec la puissance publique.

C’est dans ce cadre qu’a été envisagée la compensation des emplois supprimés sur le moteur thermique par la création d’emplois sur le site voisin de la « Gigafactory » usine de batteries électriques dont l’ouverture opérationnelle est prévue en 2023.

Les élus Rassemblement National et apparentés ont, dès décembre 2019, alerté sur les inconvénients de la stratégie du tout électrique. En octobre 2020, nous avions en outre demandé de privilégier l’avance remboursable à la subvention et de conditionner l’apport d’argent public à une garantie sur les emplois.

Le groupe Rassemblement National et apparentés reste vigilant sur ce dossier qui suscite notre inquiétude comme celle des salariés et des acteurs économiques et politiques du territoire.

About admin