Post navigation

Communiqués

Pour Bertrand, l’ordre public n’est pas une priorité

Lille, le 29 mars 2019.

En séance plénière du 28 mars 2019, notre groupe, par la voix du conseiller régional calaisien Rudy Vercucque, a déposé un vœu d’urgence intitulé « Ferry attaqué, le Conseil régional dit stop à l’escalade de la violence ».

Ce vœu rappelle que le 2 mars 2019, plus de cent migrants clandestins se sont introduits dans le port de Calais et ont pris d’assaut un ferry en provenance d’Angleterre. Cette attaque, au cours de laquelle un membre d’équipage fut blessé, illustre l’escalade de la violence perpétrée par les migrants dans le Calaisis et sur le port de Calais. Pourtant, sur les 49 migrants interpellés par les forces de l’ordre, 48 seront relâchés et la Justice n’en jugera qu’un seul. Ce laxisme est absolument indigne !

A travers ce vœu, nous constatons l’incapacité de l’État à assurer sa mission régalienne de sécurité, et le coût insupportable pour le Calaisis, et en particulier le port de Calais, afin de se protéger de la pression migratoire.

Nous avons donc proposé que les élus régionaux, réunis en séance plénière, demandent au gouvernement de mettre en œuvre une réponse sécuritaire et judiciaire à la hauteur de la violence exercée par les migrants et qu’il indemnise le Conseil régional, propriétaire du port, pour le préjudice subi depuis des années par les migrants.

Le rejet de ce vœu par la majorité de monsieur Bertrand montre que la sécurité des personnes et des biens dans le Calaisis n’est pas la priorité de l’Exécutif régional.

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France