Post navigation

Communiqués

P.S.A. : L’État doit exiger une autre gouvernance

Le 18 octobre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts-de-France

 

Selon diverses sources journalistiques, le groupe PSA préparerait un 4ème plan de suppression de postes. Ce dernier prévoirait 1.025 départs volontaires non-remplacés, auxquels il faut ajouter 983 départs en pré-retraites, ainsi que 125 congés longue durée.

Dans la Région, ce sont 133 postes qui seraient menacés.

En mars dernier, Carlos TAVARES dévoilait en personne face à des journalistes le lancement de deux nouveaux utilitaires de dernière génération fabriqués sur le site de Sevelnord à HORDAIN. A la clé, le PDG annonçait 500 emplois à créer. Qu’en est-il ?

P.S.A. est en effet un groupe habitué à ce genre de plan et au recours trop important à l’interim.
P.S.A. est un grand groupe industriel qui doit être capable d’une gestion industrielle plus sérieuse et d’une gestion prévisionnelle des effectifs moins par-à-coup.

P.S.A., groupe dont l’État est actionnaire à hauteur de 14%, ignore totalement la responsabilité sociale qui est la sienne.

Les fruits des efforts réalisés et des sacrifices consentis par les salariés doivent être équitablement répartis. Ces derniers 18 mois, P.S.A. a dégagé 2,4 milliards d’euros de bénéfices, et le prétexte du Brexit n’est absolument pas crédible.

C’est dans un sens différent qu’il faut gérer l’économie française; participation et concertation doivent devenir les principes premiers de la gouvernance en entreprise.

L’État-actionnaire doit ainsi exiger des explications de P.S.A..

Le groupe Front National- R.B.M demande à l’État-actionnaire, de montrer dans quel sens la gouvernance de P.S.A. doit s’appliquer à aller.

En Région, le groupe Front National-RBM ne cessera pas de démontrer que l’emploi et la croissance passent par un patriotisme économique réfléchi et partagé,  axe incontournable du renouveau industriel.

 

                                                                                                                      Philippe EYMERY

About Alain Reyt