Post navigation

Communiqués

Un mur anti-bruit pour les migrants d’abord

Le 2 août 2016

Un mois, c’est le délai qu’il a fallu pour obtenir l’autorisation de construire un mur antibruit aux abords du camp de migrants de la Linière à Grande-Synthe. Les habitants de Bierne ont attendu 15 ans pour bénéficier d’un mur anti-bruit sur la RN225. Les habitants de Coudekerque-Branche attendent depuis 2013 qu’un mur anti-bruit soit construit le long de l’A16.
Pour l’Etat et les élus locaux ce sont les migrants d’abord. Une honte ! Philippe Eymery et Adrien Nave dénoncent les choix irresponsables de ces élus. Ce camp est une hérésie voulue par le maire de Grande-Synthe et ses complices, les associations pro-migrants, au premier rang desquels Médecins sans frontières, largement subventionnée sur fonds publics.
Face à ces irresponsables, Philippe Eymery et Adrien Nave demandent : – la construction rapide d’un mur anti-bruit pour les coudekerquois, – le démantèlement du camp de Grande-Synthe, – l’expulsion systématique des étrangers en situation irrégulière, – la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les zones de guerre ou à  proximité immédiate.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin