Post navigation

Communiqués

Des migrants assistés, des associations dépassées et des grand-synthois à bout

Dans la Voix du Nord du mercredi 23 mars, les bénévoles d’Utopia 56 du camp de migrants de la Linière déclarent qu’ils« s’épuisent à la tâche, faute de bras ».

Cuisine, distribution de vêtements, douches, nettoyage, les militants pro-migrants sont débordés par les corvées. Pendant ce temps-là, « les migrants vaquent tranquillement à leurs occupations ».

Le 24 mars, le même journal relate une « bagarre généralisée sur fond d’alcool » dans le même camp entre une trentaine de migrants avec battes de base-ball et couteaux, « l’alcool a coulé à flot dans le camp » d’après la police. Selon le dicton populaire  » L’oisiveté est la mère de tous les vices « . Le bon sens français prend ici tout son sens.

Lassés des exactions des migrants, les habitants du quartier voisin du Puythouck ont lancé une pétition pour alerter les autorités. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ce sont eux qui sont désormais importunés après ceux du quartier du Basroch.
Ce camp est une hérésie voulue par le maire de Grande-Synthe et ses complices les associations pro-migrants et au premier rang Médecins sans frontières, largement subventionnés sur fonds publics.

Face à ces irresponsables, le Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine, demande au gouvernement:
⦁ le démantèlement du camp de Grande-Synthe

⦁ l’expulsion systématique des étrangers en situation irrégulière

⦁ la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les zones de guerre ou à proximité immédiate.

 

Communiqué de presse du Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine Picardie Nord Pas-de-Calais

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin