Post navigation

Communiqués

Macron à Amiens : jeu de poker sur le dos des Hauts-de-France

Lille le 4 octobre 2017

Le Président de la République est venu à Amiens récolter ce qu’il a semé. Pour le cas Whirlpool, il a montré dès le départ que sa politique était de se satisfaire de la mondialisation et qu’il était là pour accompagner à la marge les plans sociaux. Aux grands groupes les synergies mondiales, les bénéfices de la délocalisation par le dumping social et fiscal. Aux populations les sacrifices des pertes d’emploi à travers des Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE). Aux collectivités locales les rafistolages de l’accompagnement des territoires et de leur revitalisation. L’Etat paiera les primes à l’aménagement du territoire mais Whirlpool a encaissé le C.I.C.E. et continuera ailleurs.

L’apogée de l’incohérence politique est atteinte avec l’inauguration d’Amazon. Entrepôt plus qu’entreprise, et de surcroît low-cost, symbole de l’ubérisation du commerce qui va détruire nos centres-bourgs, nos  commerces disparus ou transformés en point relais des livraisons. Amazon qui continuera de payer des impôts en Irlande ou à Jersey. Un président de la République  inaugurant un tel « modèle » nous en dit long sur sa vision stratégique industrielle nationale après l’affaire Alstom.

Quant au canal Seine-Nord-Europe, le jeu de poker et de com politique entre Macron et Bertrand n’a fait qu’une victime : les Hauts-de-France.

Avec ce nouvel accord qui va entériner le reniement de la parole de l’Etat, nous allons dépenser notre énergie et nos moyens pour pallier les carences d’anticipation en matière de politique des transports. Car Monsieur Bertrand a été leurré par le duo Philippe-Darmanin qui l’ont forcé à renégocier, en subissant de pré-financer deux annuités d’État à 150 millions d’euros et de surcroît en supportant la charge de d’emprunt.

M.Bertrand va accepter, selon la formule très populaire, d’être trompé et en plus de payer la chambre !

Le Groupe Front National-Rassemblement Bleu Marine propose une autre vision politique des transports et de l’aménagement du territoire : celle d’un Etat stratège qui définit des priorités nationales claires et s’y tient. La priorité est de respecter les engagements des contrats de Plan Etat Région.

 

Philippe Eymery, président de groupe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm