Post navigation

Communiqués

L’industrie dentellière n’intéresse pas l’Exécutif

Lille, le 23 Novembre 2018.

 

La presse s’est faite l’écho des difficultés de quelques entreprises de dentelles à Calais et Caudry. Lors de la séance plénière de ce 22 novembre notre groupe par la voix de Mélanie DISDIER, caudrésienne et vice-présidente de notre Groupe, a demandé la mise en place rapide d’une véritable stratégie de filière pour assurer l’avenir de l’industrie dentellière. Défendre  l’industrie, c’est aussi défendre les petites et moyennes industries dans les territoires isolées car moins visibles.

La majorité régionale LR-UDI a refusé de débattre de cette proposition exprimée dans notre Motion.

Très présentes dans notre région, au travers des villes comme Calais et Caudry mais aussi en Picardie, les entreprises de dentelle sont menacées de disparition par la faute d’une concurrence étrangère déloyale, principalement chinoise, utilisant une main d’œuvre à bas coût. Le non-respect des règles de la propriété industrielle, mais aussi une fiscalité locale sur l’outil de travail de ces petites et moyennes industries, et enfin les normes de l’Union européenne finiront d’achever la multitude de petits dentelliers et brodeurs de notre secteur et sacrifieront de nombreux emplois.  5000 personnes travaillaient encore il y a 10 ans dans la dentelle, ils ne sont plus que 1300. Sur Caudry, seules six entreprises dentellières exercent encore. Au plus fort de l’activité ils étaient 150. C’est tout un tissu de savoir-faire et de retombées commerciales qui est en train de disparaitre.

Le refus de prendre en considération notre demande est dramatique pour les entreprises en activité.

Le Groupe Rassemblement National préconise un état de lieux et un diagnostic profond (forces et faiblesses) de la filière, avec les chefs d’entreprise. Nous préconisons également une vraie politique de formation locale des salariés afin de pérenniser l’emploi des « tullistes ». Enfin l’Etat se doit d’accompagner la filière dans sa diversification et son adaptation numérique.

 

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France