Post navigation

Communiqués

Le Conseil régional prête à ARC 12 millions d’euros à 12.21% Manque de courage et occasions manquées

Lille, le 26 avril 2019.

A l’occasion de sa séance plénière du 25 avril, le Conseil régional s’est engagé à prêter à Arc International à côté d’autres préteurs afin de refinancer cette entreprise à la fois en fond de roulement mais aussi pour un programme d’investissements. L’octroi de ces financements laisse entière la question de l’organisation de l’entreprise ; celle-ci doit évoluer sous peine de retrouver dans quelques années la même situation que fin 2018.

Mélanie Disdier, conseillère régionale Rassemblement National et apparentés, a fait remarquer combien l’Etat était pingre dans son intervention de 18 millions d’euros quand on sait combien l’entreprise contribue par ses paiements à l’économie locale et régionale.

Mélanie Disdier a aussi alerté qu’un prêt à un taux de 12.21% allait dramatiquement pénaliser l’entreprise.

Le groupe a demandé par amendement de passer ce taux presque usuraire de 12.21%  à 3%,  ce qui est encore élevé mais moins « nocif » pour ARC. L’exécutif du Conseil régional s’est dit impuissant. On a connu Xavier Bertrand plus offensif contre la « technostructure » de Bercy !

Par un deuxième amendement, la conseillère régionale a demandé que l’enveloppe de 12 millions soit maintenue mais scindée avec un prêt à 3% pour 9 millions pour financer son fonds de roulement et une subvention d’équipement de 3 millions pour financer ses investissements. Malgré l’intérêt d’un tel montage, l’exécutif ne s’est pas intéressé à cette option réaliste mais moins coûteuse en intérêts et en capital à rembourser.

Pour le Groupe Rassemblement National et apparentés, l’exécutif du Conseil régional a raté une occasion d’équilibrer autrement les avantages et les inconvénients d’un prêt nocif qui coutera à l’entreprise en frais financiers disproportionnés. C’est le retour à une situation saine avec des emplois pérennisés qu’il s’agissait d’accélérer pour l’entreprise ARC, pas de l’accabler.

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France