Post navigation

Communiqués

Le chef de la jungle de Téteghem en situation d’arroseur arrosé

Profitant de la visite à Calais des ministres de l’intérieur Français et Britannique, le maire de Téteghem et « chef de la jungle » autoproclamé a réclamé des effectifs de police pour les camps de Grande-Synthe et Téteghem.

Ce monsieur, avouons le, ne manque pas d’air !

Il réalise que le « cadenassage » de Calais, provoque un engorgement de clandestins en amont, c’est-à-dire dans ces camps installés illégalement en 2010 par lui-même et son homologue de Grande-Synthe.

Camps que seul le laxisme d’Etat a permis de prospérer.

L’attitude de ce maire est symptomatique de ces irresponsables politiques qui ont joué avec le feu depuis des années avec le problème des clandestins et des réseaux maffieux de passeurs. Ils ont créé localement l’effet pot de miel ; sous prétexte humanitaire ils ont de fait créé des relais pour les passeurs.

Le bon sens impose de cadenasser, non pas Calais, mais les frontières Européennes !

En outre, les autorités doivent donner pour instruction aux forces de l’ordre de démanteler ces installations illégales.

Le Front National demande au Ministre de l’Intérieur

– de faire appliquer la loi

-donc de renvoyer dans leur pays d’origine tous les clandestins en situation irrégulière

– de poursuivre les maires et associations qui se font les complices de ces délinquants et soutiens de fait des réseaux de passeurs.

 

Communiqué du Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine PICARDIE NORD PAS-DE-CALAIS

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin