Post navigation

Communiqués

La santé des habitants des Hauts de France est la dernière des priorités de M. Bertrand

Lille, le 18 septembre 2018.

 

Ce mardi 18 septembre, le président Macron dévoilait le plan « Ma Santé 2022 » porté par la ministre Agnès Buzin. Nous n’analyserons pas ici les 54 points de ce plan de santé gouvernemental.

Cependant, nous ne pouvons que constater l’absence d’un quelconque équivalent régional après 3 ans de mandat de M. Bertrand! Pourtant, si l’on se réfère à la page 93 de son projet de campagne « Une région au travail », on peut y lire « la santé doit devenir une priorité régionale ». Le président du Conseil régional et ex-ministre du Médiator semble avoir une drôle de conception des priorités !

Comme le rappelle régulièrement depuis janvier 2016 notre chef de file pour la commission santé Sylvie Saillard, l’état sanitaire de la région est catastrophique, et la morbidité surreprésentée (1 habitant sur 4 ne soufflera pas ses 65 bougies). Les indicateurs sanitaires de notre région sont tous au rouge : augmentation des maladies cardio-vasculaires, cancers, addiction (tabac, alcool, drogue), obésité, maladie de la NASH ou encore dépendance. Dans une région où l’espérance de vie ne cesse de diminuer, il est inadmissible de mépriser autant les problématiques de santé publique.

Le groupe Rassemblement National rappelle à Monsieur Bertrand que la Santé était un axe majeur de ses promesses de campagne et lui demande :

–             D’axer l’action sanitaire régionale sur la prévention notamment au moyen de campagnes d’informations efficaces.

–             D’identifier les principales causes de mortalité qui pourraient être déclarées causes régionales annuelles (Cancers, diabète, maladies cardiovasculaires, maladies neurovégétatives).

–             Une action volontariste qui se donne les moyens de faire baisser les mauvais indicateurs de santé régionale.

 

 

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France