Post navigation

Communiqués

Jungle de Calais : Pour un viol médiatisé, combien de viols dans l’indifférence ?

Le 19 octobre 2016

Communiqué de presse du groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine

Conseil régional Hauts-de-France

Le viol d’une interprète pachtoune venue dans la jungle de Calais dans le cadre d’un reportage télé vient de faire quelques vagues médiatiques. Cette triste réalité est hélas le quotidien de nombreuses femmes séjournant dans les camps illégaux. Dans une déclaration, en décembre 2014, l’Association Médecins du Monde, peu suspecte de noircir le tableau reconnaissait déjà qu’à l’intérieur des camps : « les femmes ont toutes subi violences et abus sexuels ».

Dans la jungle de Calais, comme dans tous les camps illégaux, trafics et agressions en tous genres, exploitation des êtres humains font le quotidien. Le racisme y est monnaie courante dans un climat de violences communautaires exacerbées. Les associations dites humanitaires qui font commerce de la misère des autres ferment les yeux sur cette réalité et font tout pour la camoufler.

Les autochtones résidant à proximité des camps n’en peuvent plus de la violence, des vols, dégradations des biens qu’il subissent eux aussi au quotidien.

Il convient dès lors d’interroger ceux qui nous gouvernent ou font mine de gouverner sur la responsabilité de ce gâchis humain : Que ce soit par l’abandon du contrôle des frontières européennes ou au nom d’un multiculturalisme niais qui voit une  » richesse culturelle exceptionnelle  » là où il n’y a que misère, que ce soit pour satisfaire aux intérêts financiers de ceux qui recherchent une main d’œuvre a vil prix.

A qui la faute ? Où est le véritable humanisme ? Chez ceux qui refusent le diktat du désordre et de la violence que nous impose la mondialisation ultra-libérale ? Ou chez ceux qui se rendent complices de ce désordre et de cette violence, au mépris de la loi et des personnes ?

Pour camoufler leurs lourdes responsabilités, certains préfèrent traiter ceux qui disent la vérité de « fauteurs de haine », comme ce fut le cas en Séance plénière du Conseil régional Hauts-de-France, le 13 octobre 2016 à l’endroit de Philippe Eymery, Président du groupe FN-RBM au sein de cette assemblée.

Peu importe, le Front National – Rassemblement Bleu Marine poursuivra son action dans l’intérêt de nos compatriotes. C’est le sens des propositions qu’il formule :

– Maintien des réfugiés au plus près de leur territoire d’origine ;

– Refus de la marchandisation universelle des hommes organisée et voulue par l’hyper classe mondialisée ;

– Protection de notre peuple contre les agressions envers de notre mode de vie et de penser et contre ce que nous sommes.

Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About Alain Reyt