Post navigation

Communiqués

Intervention de Philippe Eymery sur le rapport d’orientations budgétaires lors de la séance plénière du 24 novembre 2016

CONSEIL REGIONAL HAUTS-DE-FRANCE

PICARDIE NORD PAS-DE-CALAIS

SEANCE PLENIERE DU 24 NOVEMBRE 2016

 

Intervention de Philippe Eymery

 

Monsieur le Président,

Mesdames, messieurs, les conseillers régionaux,

Le débat budgétaire est souvent submergé par l’avalanche des chiffres, des pourcentages.

Je vous propose donc de cheminer simplement en faisant quelques haltes dans la lecture du volumineux document « Rapport d’orientations budgétaires » de 36 pages.

Avant de commencer ce cheminement, un point de méthode :

L’exécutif a commandé un audit financier au cabinet Ernst and Young. Cet audit a servi de base à l’élaboration du rapport d’orientations budgétaires.

Quelques feuilles ont été offertes à la gourmandise des élus régionaux lors d’une commission « audit interne et contrôle de gestion » en juillet.

Et curieusement cet audit est resté jalousement gardé par l’Exécutif.

Tant et si bien que nous en avons découvert l’existence en commission des finances ce 21 novembre.  Monsieur le rapporteur général du budget le consultait et citait les chiffres de l’audit alors même que les membres de la commission ne disposent que du rapport. Décidément, cette opacité, cette rétention d’information est un mauvais signe adressé à l’Assemblée.

Nous vous demandons formellement et publiquement la communication du rapport de l’audit établi par le cabinet Ernst and Young ainsi que sa mise en ligne sur le site du Conseil régional de Picardie Nord-Pas-de-Calais.

N’est-ce pas un de vos vice-présidents qui nous sermonnait ce matin sur le thème « Il faut lire les rapports ». Faut-il encore nous les communiquer !

Souffrez d’ailleurs Monsieur le Président qu’au long de cette séance nous entendons marquer notre rejet de ce nom sans racine et donc sans avenir, « Hauts-de-France » pour lui préférer « Picardie Nord-Pas-de-Calais ».

1ère halte en page 8

Vous y détaillez les trois objectifs de plan de redressement et indiquez « contenir la hausse de la dette à moins d’un milliard sur le mandat ».

En clair l’endettement du Conseil régional étant de 3 100 millions au 31 décembre 2015 avant votre arrivée à la tête de l’Exécutif. Il sera en 2021 de 4 100 millions soit une augmentation vertigineuse de 33 %.

Voici rapportés les propos de M. Bataille «  Aujourd’hui, notre dette en euros par habitant est de 480 pour une moyenne nationale à 360. Nous avons concrètement 120 euros de dette par habitant de plus que toutes autres régions françaises.

120 euros, 6 millions d’habitants, ça fait une dette exagérée, excessive de 700 millions d’euros qui nous coûte évidemment, chaque année, un peu plus cher en remboursement ».

1er  élément d’inquiétude : l’esclavage de la dette est renforcé. Le parallèle sera intéressant entre cet accroissement de la dette régionale sous le quinquennat Bertrand de 2016 à 2021 et l’accroissement de la dette nationale sous le quinquennat Sarkozy-Fillon de 2007 à 2012. Nous y reviendrons en conclusion.

2ème halte en page 9

Etant ici précisé que les montants repris dans ce rapport sont hors fonds européens dont le Conseil régional est uniquement le gestionnaire et hors remboursement du capital des emprunts.

La photographie du budget régional au 31 décembre 2015 c’est 2.726 millions d’euros dont 871,6 millions de dépenses d’investissement (soit 32%) et 1 854 millions de dépenses de fonctionnement (soit 68%).

La trajectoire proposé par les orientations budgétaires amène le budget régional en 2021, fin de mandat à un total de 2416,9 millions d’euros dont 632 millions de dépenses d’investissement (soit 26,2%) et 1 784,5 millions de dépenses de fonctionnement (soit 73,8%).

2ème élément d’inquiétude

L’investissement est devenu la variable d’ajustement pour contenir la dégradation de la situation financière. L’avenir est sacrifié au présent. Vous inscrivez ici et maintenant votre incapacité à mener à bien les projets structurants pourtant nécessaires à notre région et à ses habitants : Canal Seine Nord, barreau Creil Roissy.

Cette baisse drastique du niveau d’investissements de 871,6 millions d’euros en 2015 à 632,4 millions d’euros en 2021 c’est -27,4% vient fracasser une de vos autres promesses de campagnes : Une ARENA par arrondissement.

3ème halte en page 9

Nous gardons à l’esprit cette promesse de campagne du candidat, devenu engagement du Président le 4 janvier : 300 millions d’euros d’économie en 5 ans. Et il s’agit bien d’économies sur les seules dépenses de fonctionnement.

Les dépenses de fonctionnement des deux conseils régionaux fusionnés s’élevaient au 31 décembre 2015 à 1 854 millions d’euros. Vous nous présentez une projection budgétaire à 2021 soit que six exercices de 2016 à 2021. Votre engagement c’est que le total attendu des dépenses de fonctionnement sur ces six ans soit 1 854 millions multiplié par 6 desquels seront déduits 300 millions d’euros d’économies 1 854 x 6 = 11 124 – 300 = 10 824 millions.

Ce que vous nous proposez ce 23 novembre est sensiblement différent. Le cumul des 1 999, 3 millions de 2016, 1 915,2 millions de 2017, 1 863,6 millions de 2018, ect… pour arriver aux 1 784,5 millions de 2021 s’élève à 11 193,7 millions d’euros.

Un écart dans le mauvais sens de 374,7 millions. Non seulement vous n’aurez fait aucune économie mais vous aurez alourdi « le bateau ivre, surchargé » et dépensé au final plus que les socialistes.

Ce qui reste somme toute assez logique tant vous poursuivez leur politique dans de nombreux domaines :

La  fibre  optique  dont nous  avons  parlé  ce  matin  alors  qu’il existe  des  solutions technologiques alternatives. Les plateformes territoriales pour l’emploi des jeunes de votre tuteur, Monsieur de Saintignon, devenu les plateformes territoriales « Proch’Emploi ».

La poursuite de l’attribution de subventions sans critères véritablement définis comme vous nous en avez fait l’aveu lors de la commission permanente de ce 23 novembre, que ce soit dans le domaine de l’action économique, celui de la culture ou de la vie associative.

3ème élément d’inquiétude

Pour reprendre l’image employée par le rapporteur général du budget pour décrire la situation financière du Conseil régional à votre arrivée, celle d’un « bateau ivre, surchargé, le capitaine Bertrand a renoncé à le diriger. Inexorablement les dépenses de fonctionnement creusent l’endettement et réduisent la capacité de la capacité d’investissement.

Ces 3 haltes vécues comme autant de moments d’inquiétudes constituent la chronique d’une catastrophe annoncée.

Mais faut-il s’en étonner vraiment ? Mais pouvait-il en être autrement ?

Et nous pouvons ici faire le parallèle entre 2 quinquennats.

2007-2012 Sarkozy-Fillon / 2016-2021 : Bertrand Darmanin ou Bertrand Létard à vous de choisir.

Au départ pour Fillon en 2007 c’est la faillite « Si la France était une entreprise, un ménage, elle serait en cessation de paiement ».

Au départ pour vous en 2016 c’est un « bateau ivre, surchargé ». De 2007 à 2012, la dette nationale s’est accrue de 597 milliards. De 2016 à 2021, vous nous annoncez qu’elle passera de 3 100 millions à 4 100 millions.

A peine 10 mois de mandat et les promesses s’envolent aussi vite que les feuilles d’automne par grand vent.

60 000 créations d’emploi pour le 1er septembre 2012 devenues + 190 chômeurs officiels mais en réalité + 3 622 du fait de la mise en formation.

300 millions d’économies devenues 374,7 millions de dépenses supplémentaires soit un écart de 674,7 millions par rapport à votre engagement.

En octobre 2016 vous déclariez « En campagne électorale, on se voit plus beau et plus fort ».

Aujourd’hui le Président est nu, notre Région n’est pas gouvernée, l’agitation a trop souvent remplacé l’action, la soumission à la politique de l’Union Européenne est plus forte que jamais en particulier par votre collaboration au plan d’accueil des migrants.

Monsieur   le   Président,   ses   orientations   sont   non   seulement   mauvaises,   elles   sont catastrophiques ! Revoyez votre copie !

Le vote du budget c’est le 13-14 décembre. Vous disposez de quelques semaines !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm