Post navigation

Communiqués

Immigration clandestine : les Calaisiens sont à bout !

Ce matin, premier jour du déconfinement, une trentaine de riverains de la route de Gravelines s’est réunie devant la sous-préfecture de Calais. Deux riverains ont été reçus par le sous-préfet et le commissaire de police de Calais pour faire part des nuisances subies du fait des clandestins. Ces mêmes Calaisiens étaient empêchés, eux, du fait du confinement, de se réunir pour alerter les pouvoirs publics.

Car les nuisances n’ont cessé de s’accroitre durant tout le confinement !

La multiplication des embarcations vers l’Angleterre, au prix de vols de bateaux et d’équipements, obligeant les forces de sécurité à prendre des risques inconsidérés pour les secourir, le viol d’une jeune calaisienne enceinte par un migrant afghan de 26 ans sont les signes les plus visibles de cette délinquance liée à la présence de migrants.

Sans oublier : la dégradation de voitures rue Matisse, le vol de 5 bateaux de sauveteurs, l’affrontement entre les clandestins et les policiers comme le 22 avril dernier où deux gendarmes et deux CRS ont été blessés et un véhicule associatif a fini en cendres ou encore le 2 mai où la situation a dégénéré encore rue de Gravelines après une tentative de vol chez un habitant. Selon le témoignage d’un voisin, deux exilés seraient entrés dans la propriété d’une famille pour voler du bois, avant d’être repérés et de fuir.

Pour ajouter à l’insupportable, alors que le confinement était obligatoire pour les Français, le gouvernement a retenu le principe du volontariat pour le confinement des migrants exposant ainsi les Calaisiens et les forces de l’ordre à une violence inouïe et à un risque de contamination élevé. Et ces migrants volontaires ont été pourvus de masques alors nous en étions démunis.
Les habitants du Calaisis n’en peuvent plus ! Cet enchaînement d’exactions, de violences et de dégradations n’est plus soutenable !

Le Groupe Rassemblement National & Apparentés demande l’expulsion immédiate de tous les migrants clandestins.
Le devoir des pouvoirs publics est de protéger la population et de mettre hors d’état de nuire les délinquants. Nous ne voulons plus entendre ni excuse ni justification. La coupe est pleine !

Philippe Eymery, Président du groupe

About admin