Post navigation

Communiqués

Fermeture de l’aciérie Ascometal de Leffrinckoucke: un plan bancal et malhonnête

Lille – Le 8 septembre 2017

Le destin de l’aciérie de Leffrinckoucke qui ferme avec 140 salariés, dont une cinquantaine toujours non reclassés, montre que le plan Ascoval mis en place est bancal et profondément malhonnête.

En effet, comme nous l’avions annoncé dès novembre 2016, une intense mobilisation des réseaux politique et industriel du Valenciennois a permis la reprise de l’usine dans le Hainaut par un propriétaire industriel du littoral indifférent pour son propre outil et les salariés locaux.

Ce cynique meccano a été monté avec l’aval de Macron et de Bertrand qui avançaient masqués dans leur intention, sur la casse sociale.

Bertrand a beau jeu d’essayer de se dédouaner avec un prêt de 14 millions d’euros, probablement non-garanti, pour une opération dont la clarté et l’efficacité restent à démontrer. Nous attendons toujours le projet industriel complémentaire annoncé pour le site de Leffrinckoucke (acier en poudre).

Le maire de Leffrinckoucke a eu bien tort de ne pas s’associer à l’automne 2016 aux alertes du Front National sur le sacrifice annoncé du site situé sur sa commune. Il est maintenant bien tard !

Le Groupe Front national-Rassemblement Bleu Marine interpelle l’exécutif du Conseil régional afin de demander des comptes sur cette opération et recevoir la garantie de la réalisation effective du projet industriel complémentaire.

 

Philippe Eymery, président de groupe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm