Post navigation

Communiqués

Expulsion des migrants et des passeurs : il y a urgence !

Une fusillade a fait 5 blessés graves hier en fin d’après-midi à la jungle de Grande-Synthe. Ce nouvel épisode de violence se rajoute à la longue liste de fusillades, affrontements entre bandes, agressions et menaces sur les riverains du bidonville. Les habitants du Basroch avaient lancé un appel au secours à leur maire Damien Carême (EELV) en octobre 2015 (VDN édition Dunkerque du 09/10/2015), mais celui-ci les a ignoré, méprisé.

Aujourd’hui hors de contrôle, la jungle de Grande-Synthe est en passe de devenir encore plus importante que celle de Calais. La déplacer de l’autre côté de l’autoroute dans des tentes ou des containers n’y changera rien, ce bidonville reste aux mains de mafias de passeurs qui s’entretuent pour le contrôle des filières d’immigration illégale.

A Téteghem, le maire Dhersin était fier de serrer la main à ces criminels devant les caméras, son irresponsabilité a conduit à des fusillades et des violences quotidiennes. L’Etat, dans un sursaut de lucidité, a démantelé ce camp illégal. Téteghem a depuis retrouvé un calme relatif car des migrants continuent à roder autour du lac.

A Calais, Madame Bouchart continue d’accueillir sa « richesse culturelle exceptionnelle »: des milliers de migrants parmi lesquels sévissent des criminels et des djihadistes. Les violences de ce week-end ont été emblématiques de la démission et du laxisme des autorités.

Le Front National demande :

– le démantèlement immédiat de tous les camps illégaux
– une inversion de la politique migratoire et l’expulsion des clandestins
– la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre.

 

Communiqué de presse du Groupe Front National Rassemblement Bleu Marine Picardie Nord Pas-de-Calais

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin