Post navigation

Communiqués

Eoliennes offshore : il y a d’autres solutions pour les énergies renouvelables

Communiqué de presse d’Alexis Salmon, conseiller régional FN RBM

Conseil régional Picardie – Nord Pas de Calais

Le 7 avril 2016

La ministre de l’environnement Ségolène Royal a annoncé hier matin que Dunkerque a finalement été choisie pour l’implantation d’éoliennes offshore.
Rappelons que cela consiste à installer d’imposantes éoliennes au large de la côte, ce qui risque d’engendrer des difficultés d’usage importantes.

Philippe Eymery et les élus du Défi Dunkerquois ont rappelé à plusieurs reprises leurs réserves au sujet de cette installation. Depuis plusieurs années en effet, la Communauté urbaine de Dunkerque est candidate pour ce projet, sans succès jusqu’à hier.

La direction du port de Dunkerque soutient que, selon le lieu d’implantation retenu, ces éoliennes ne provoqueraient aucun conflit d’usage pour les acteurs concernés (trafic maritime, pêcheurs). Pour ce qui est de l’impact sur la faune et la flore marine, les avis des scientifiques sont partagés.

Non seulement de sérieux doutes sont permis quant à cette affirmation, mais il semble que la commune et la CUD (Communauté Urbaine de Dunkerque) se soient lancées tête baissée dans ce projet, sans nécessairement en mesurer tous les impacts. Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande donc qu’une étude d’impact soit menée avant tout lancement de l’installation de ces éoliennes offshore qui s’avère d’autant plus nécessaire que le Ministère de la Défense lui-même s’oppose à cette implantation pour les raisons suivantes : densité trafic maritime , trafic militaire (passage des bateaux russes) et interférences sur les fréquences.

Nous proposons également d’explorer d’autres solutions et en particulier un système d’énergie propre plus discret et tout aussi efficace : l’hydrolienne. Il s’agit d’une turbine hydraulique qui utilise l’énergie cinétique des courants marins. Plus petite qu’une éolienne, l’hydrolienne produit autant d’énergie en utilisant les mouvements marins qui sont prévisibles et permettent donc de calculer avec précision la production d’énergie.

Un prototype d’hydrolienne a été testé à Boulogne sur Mer. Le potentiel hydrolien en France est énorme : 2,5 GW soit l’équivalent de 2 ou 3 réacteurs nucléaires. La France à elle seule représente 20% du potentiel européen, grâce à son littoral, avec à la clef de nombreux emplois locaux, directs et indirects.

Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande :

– la mise en œuvre d’une étude d’impact

– que cette étude place au premier plan le respect des usages et donc des pêcheurs et des écosystèmes marins qui font la richesse de notre pays et de notre région.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm