Post navigation

Communiqués

Entreprise TIM : Que fait donc le Conseil régional ?

Lille – Le 22 mai 2017

L’entreprise TIM, fleuron de l’industrie du Dunkerquois, vit-elle ses derniers instants ?

Les repreneurs éventuels de l’entreprise placée en redressement judiciaire le 30 janvier 2017 avaient jusqu’au 15 mai pour déposer leurs offres.

A l’expiration du délai, aucune offre n’a été déposée. L’administrateur judiciaire a accordé un délai supplémentaire d’un mois.

Le 28 juin le Tribunal de Commerce de Lille – Métropole se réunira une ultime fois, sa décision sera alors définitive.

Si rien n’est fait d’ici là, les 493 salariés de TIM seront licenciés (Voix du Nord 22/05/2017).

Par courriers des 6 février, 2 mars, 25 avril 2017, par interventions en Séance Plénière du Conseil régional les 30 mars et 18 mai 2017, le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine est intervenu auprès de M. Bertrand, Président du Conseil régional, en charge du développement économique de la région.

Aucune suite n’a jamais été donnée !

Le silence de l’Exécutif du Conseil régional est désormais coupable : 493 salariés et leurs familles, sont dans l’angoisse d’un avenir plus qu’incertain.

Pendant ce temps M. Bertrand est en campagne, négocie avec M. Macron, bien loin des préoccupations des habitants de la région.

Les élus du groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine réaffirment l’extrême urgence qu’il y a à trouver une solution pérenne pour l’Entreprise TIM et demandent de réunir une table ronde d’ici la fin de cette semaine afin que tous les éléments du dossier soient abordés en présence de tous (Propriétaire, Etat, salariés, élus).

La gestion de ce dossier par des rencontres bilatérales n’est plus acceptable ; il faut agir dans la clarté.

 

Philippe Eymery.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm