Post navigation

Communiqués

Le drame de NLMK

Le 25 avril 2016

La fermeture de l’usine NLMK est une véritable catastrophe car non seulement 208 salariés sont touchés, ainsi que leur famille, mais cette entreprise était pour la ville de Beautor une réelle valeur ajoutée tant pour les commerçants que pour les projets de cette petite ville

Cette fermeture aura également des répercussions chez les sous-traitants entraînant la perte de centaine d’emplois indirects.

Cette société depuis 1916 était un fleuron de l’industrie française dans le domaine de l’acier.

Cette décision n’est qu’un signe de plus de la désindustrialisation de la France.

Faut-il encore rappeler le constant alarmant de la situation industrielle française : depuis 7 ans, 450 000 emplois industriels ont été détruits. Aujourd’hui, l’industrie ne représente que 12% du Pib français, 14% des emplois en France. Cet écroulement de notre industrie est grave et alarmant.
A titre de comparaison, en Allemagne, sur ces 7 dernières années, 130 000 emplois industriels ont été créés.

NLMK était en difficulté depuis 2015, à cause particulièrement de l’acier chinois qui « casse » le marché, le Conseiller Régional Christophe Coulon (Union) pointe l’inefficacité du Conseil Régional de l’époque, pouvons- nous lui rappeler que M. Bertrand est un élu de l’Aisne, que dès sa nomination, il a rencontré le Conseil Département de l’Aisne, et donc qu’il devait parfaitement être au courant de la situation de la société NLMK.

« Nous devons penser au salariés et leur permettre de trouver des formations, des moyens de reconversion et de reclassement. La région sera co-financeur » dit-il.
Après Proch’emploi, M. Bertrand ne nous parle plus que de formations, est-ce vraiment la solution lorsque 50% des salariés de NLMK ont plus de 50 ans, que l’on sait que le chômage dans ce département est nettement supérieur à la moyenne française ?

Il est temps de réindustrialiser notre pays.

Le Front National propose 3 mesures phares pour réindustrialiser la France :
Baisse de la fiscalité
créations de fonds afin de pouvoir attirer l’épargne privée vers l’industrie et ainsi renforcer les fonds propres des entreprises
Protectionnisme ciblé et intelligent

En effet, aujourd’hui 60% de l’acier français est importé : c’est intenable. La relance viendra de la mise en place d’un véritable patriotisme économique : protections intelligentes aux frontières contre la concurrence internationale déloyale sur l’acier et priorité donnée à l’acier produit en France dans la consommation nationale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm