Post navigation

Communiqués

Dossier ASCOVAL : L’agitation médiatique n’a jamais fait une politique économique

Lille, le 17 septembre 2018.

 

Décidément M. Bertrand parle plus vite qu’il ne convainc.

Dans le dossier ASCOVAL, il a fait cavalier seul, ignoré les autres régions aussi concernées par ASCOMETAL et donc l’intérêt légitime des régions Grand Est et PACA.

Les protagonistes industriels s’engagent d’autant moins que le politique régional s’en mêle… s’en mêle mal. Ils n’acceptent pas d’être instrumentalisés par un politique en mal de destin national.

Après tout, c’est eux qui vont payer. M. Bertrand n’est que le banquier du deuxième ou troisième tour de table. Dans ce monde feutré des affaires, il n’est pas le patron.

Plus Bertrand a parlé, moins l’État s’est engagé pour ASCOVAL. Pire, la parole donnée lors de la réunion du 2 février 2018 présidée par le ministre M. Le Maire n’est désormais plus tenue.

La région Hauts-de-France a certes besoin de l’État ; elle a besoin de projets et d’infrastructures tels que Canal Seine-Nord, Liaison Roissy-Picardie, Calais Port 2015 auxquels l’Etat apporte son concours dans le cadre de l’aménagement du territoire.

La région Hauts-de-France a aussi besoin de projets industriels où tous les partenaires, respectés dans leurs intérêts, ne se font pas tordre le bras et collaborent dans la sérénité et l’efficacité.

Cette vision du développement économique est celle que porte le Rassemblement National.

 

Sébastien Chenu, député du Nord.

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France