Post navigation

Communiqués

Crise migratoire : le port de Calais en grand danger

Communiqué de presse de Philippe Eymery, Adrien Nave et Rudy Vercucque, conseillers régionaux du groupe Front national Rassemblement Bleu Marine

Le 27 avril 2016

Pour Philippe Eymery, Adrien Nave et Rudy Vercucque, conseillers régionaux, la situation est devenue intenable au port de Calais. Alors que le conseil régional s’est engagé en faveur de calais port 2015 pour donner un nouveau souffle au calaisis et développer la Côte d’Opale, les efforts des habitants de la région sont réduits à néant par la folle politique UMPS d’accueil des clandestins.

Jour après jour, nuit après nuit, la situation se dégrade. Les trois premiers mois de 2016 sont catastrophiques : le port de Calais a perdu 100.000 passagers et 30.000 camions en raison des migrants. Chaque mois, ce sont près de 80.000 euros qui sont dépensés par le port pour refaire les grillages détruits par les migrants. Le 21 avril entre 00h00 et 12h00 le port a intercepté dans des poids lourds plus de 144 migrants.

Après les commerçants, c’est maintenant au port de Calais de subir le retour de bâton des choix irresponsables de Natacha Bouchart.et de l’UMPS. La maire qui parlait de richesse culturelle exceptionnelle concernant les migrants a perdu le contact de la réalité. Les autorités portuaires sont lassées d’une situation qui ne cesse de se dégrader, craignant pour leur activité professionnelle, leur emploi et leur ville.

Les mesures d’urgence prises par le conseil régional ne sont pas à la mesure du problème. C’est la politique migratoire qu’il faut revoir de fond en comble en inversant le flux migratoire et en organisant le retour des migrants.

Calais, ce n’est pas seulement un port qui souffre, mais bien toute une ville. Commerces fermés, habitants rencontrés à bout de nerf, migrants sur les routes, ambiance morose. Calais n’est plus ce qu’elle était.

Face à cette situation d’urgence, le groupe FN – RBM demande au gouvernement :

– le démantèlement des camps de de Calais et Grande-Synthe,

– l’expulsion des clandestins,

– la création en urgence de zones humanitaires sécurisées dans les pays concernés par un état de guerre, ou à leur frontière.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm