Post navigation

Communiqués

Communiqué de presse de Franck Briffaut, maire de Villers-Cotterêts

ce 26 octobre 2016

Franck Briffaut, maire de Villers-Cotterêts dément les approximations du quotidien La Voix du Nord et de la publication gratuite 20 minutes

Quoiqu’en blablatent des plumitifs de La Voix du Nord et de 20 Minutes, pas l’ombre de l’ombre de l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette ne me sépare de la fédération de l’Aisne du Front National (j’en suis le secrétaire départemental).

Les demandeurs d’asile accueillis sans mon accord à Villers-Cotterêts, dont je suis le maire, ne sont pas des déplacés de la jungle de Calais ; en l’état, aucun trouble de leur fait ne m’a été signalé.

Comprendre la détresse de bon nombre de migrants, mesurer la complexité de leur situation, dénoncer l’exploitation de cette misère par d’autres migrants, s’étonner que de jeunes hommes choisissent de fuir leur pays plutôt que d’y défendre leur cause, signaler ce qu’il en coûte aux contribuables français (13 724 euros par demandeurs d’asile), décrypter les situations à haut risque qu’engendre la déferlante migratoire n’est pas antinomique. L’évidence s’impose : les dirigeants politiques nationaux et européens, par leur aveuglement que relaye une bonne partie de la classe médiatique, par leur lâcheté et par leur incurie, portent la responsabilité d’une situation dramatique que le pseudo-démantèlement du mégabidonville de Calais ne fera que démultiplier. Extremis malis extrema remedia : rétablissement des contrôles aux frontières nationales, expulsion de tous les clandestins dans leurs pays d’origine ; mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays en guerre ou à leurs frontières.

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm