Post navigation

Communiqués

Clandestins : l’incohérence de M. Bertrand, ou les paroles confrontées aux actes.

Lille – Le 31 janvier 2017

Dans une interview accordée au Figaro le 27 janvier 2017, M. Bertrand, président du Conseil régional des Hauts de France semblait découvrir que « les migrants reviennent à Calais ».

Pourtant, au cours de l’année dernière, le Groupe FN-RBM avait dénoncé le laxisme des gouvernements européens et alerté sur la construction de nouveaux camps.

Ainsi, au cours de la séance plénière du 28 janvier 2016, notre Groupe avait déposé un vœu proposant au Conseil régional de :

  • Constater les effets désastreux de l’immigration clandestine sur tous les aspects de la vie quotidienne de nos compatriotes,
  • Appuyer la position initiale de l’Etat en faveur du démantèlement du camp de Grande Synthe,
  • Demander le démantèlement des camps de migrants
  • Demander l’expulsion systématique de toute personne présente illégalement sur le territoire national vers son pays d’origine ou vers des zones humanitaires sécurisées.

Ce vœu, accueilli sous les lazzis et les quolibets de la majorité LR/UDI, a bien évidemment, été rejeté.

Cependant, M. Bertrand déclare au Figaro : « Nous exigeons une tolérance zéro pour les clandestins »

  1. Bertrand est un habitué de la gesticulation médiatique, mais que va-t-il faire concrètement en 2017 ?

Le Groupe FN-RBM, quant à lui, déposera dès la séance plénière du 2 février 2017, un vœu demandant à nouveau le démantèlement des camps de migrants et le renvoi des clandestins.

Le Groupe FN-RBM attend de voir si M. Bertrand sera cohérent avec ses paroles en soutenant et votant sa proposition.

Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm