Post navigation

Communiqués

Camp de migrants à Grande-Synthe : c’est reparti ? … pour 25 millions d’euros supplémentaires…

Lille – Le 1er juin 2017

Le 7 mars 2016, M. Carême, maire de Grande – Synthe ouvrait au lieudit « La Linière » un camp d’accueil pour migrants. Camp ouvert contre la volonté de l’Etat et avec le soutien de l’association Médecins sans frontières.

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2017, des migrants ont incendié le camp.

C’en était fini du camp de La Linière : les 1.625 clandestins présents se sont alors retrouvés dans la nature ou dans des hébergements d’urgence.

Des migrants sont restés à Grande-Synthe, d’autres arrivent tous les jours. M. Carême, qui se fait appeler « le maire des migrants », envisage donc de reconstruire le camp.

Il a déjà, à cet effet, pris contact avec le tout nouveau ministre de l’intérieur M. Collomb

(Le Monde 01/06/2017).

Depuis janvier 2016, le Groupe FN – RBM a publié pas moins de 8 communiqués de presse, déposé 4 vœux les 28 janvier et 13 octobre 2016, 2 février et 30 mars 2017 demandant le démantèlement du camp. Ces voeux avaient vocation à être transmis aux pouvoirs publics et soutenir les ministres de l’Intérieur dans leur opposition initiale à ce camp.

Voeux rejetés par systématiquement par la majorité LR/UDI.

Par courriers des 3 mars et 5 mai 2017 le groupe a demandé au Préfet de région et Préfet du Nord les documents administratifs permettant de chiffrer le coût réel de ce camp.

Seules des informations très partielles et incomplètes ont été transmises, elles ont toutefois permis d’évaluer, au bas mot, à 18 millions d’euros la facture du camp de La Linière.

Le 31 août 2015 lors d’une visite à Calais, M. Valls alors Premier ministre, avait annoncé vouloir créer un camp de réfugiés capable d’accueillir 1.500 migrants. Il évaluait le coût de ce camp, comparable à celui de La Linière, à 25 millions d’euros. Pour annoncer cette somme colossale, M. Valls possédait certainement des informations cachées au grand public.

Le Groupe FN-RBM demande au gouvernement de refuser toute nouvelle construction d’un camp de migrants à Grande-Synthe ou ailleurs.

Un euro dépensé dans la région doit être utile aux habitants de la région.

Il ne doit pas profiter à des clandestins entrés illégalement sur le territoire national Français.

 

 Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm