Post navigation

Communiqués

Camp de la Linière : le viol au quotidien

Lille – Le 16 février 2017

Selon le quotidien Britannique The Guardian du 12 février, dans le camp de Grande-Synthe :

« La violence sexuelle est bien trop courante. Les mineurs sont agressés et les femmes violées, ou contraintes de se prostituer…/…Les enfants sont parfois désignés sous le nom de ‘petits steaks’, vulnérables et appétissants. »

Ce n’est pas une découverte. C’est hélas le lot de tous les camps ainsi que l’avait constaté l’organisation humanitaire  » médecins du monde  » qui, depuis 2015, relevait des cas de « violence non accidentelle »  et des signes de troubles psychologique sur les femmes et les mineurs non accompagnés.

Le 24 janvier dernier, Marine Le Pen  accompagnée de Philippe Eymery, Président du Groupe FN-RBM se voyaient interdire l’entrée du camp. M. Carême, Maire de Grande-Synthe réagissait sur son compte Twitter :

« J’ai refusé l’accès au camp humanitaire de la Linière à Marine Le Pen qui a osé s’y présenter ! L’humanité est une valeur qu’elle ignore. »

Elle est belle leur humanité. Honte aux responsables d’une telle ignominie.

Honte au Maire de Grande-Synthe qui accueille le camp.

Honte au Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque qui a participé au financement de ce camp.

Honte à l’Etat et son idéologie immigrationniste!

Ils sont complices de cette inhumanité et de ce scandale.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine, une fois de plus :

  • Constate les effets désastreux de l’immigration clandestine sur tous les aspects de la vie quotidienne de nos compatriotes,
  • Appuie la position initiale de l’Etat en faveur du démantèlement du camp de Grande Synthe,
  • Demande le démantèlement des camps de migrants
  • Demande l’expulsion systématique de toute personne présente illégalement sur le territoire national vers son pays d’origine ou vers des zones humanitaires sécurisées.

Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm