Post navigation

Communiqués

Camp de La Linière : le double discours coupable des politiciens

Lille – Le 13 avril 2017

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2017, des migrants Kurdes et Afghans ont transformé le camp de La Linière à Grande-Synthe en scène de guerre.

Le camp, passé sous la coupe des mafias de passeurs, a été incendié volontairement.

Les pompiers et CRS ont été caillassés et blessés.

Depuis janvier 2016, le Groupe FN – RBM a publié pas moins de 8 communiqués de presse, déposé 4 vœux les 28 janvier et 13 octobre 2016, 2 février et 30 mars 2017 demandant le démantèlement du camp.

Ces voeux avaient vocation à être transmis aux pouvoirs publics et soutenir les ministres de l’Intérieur dans leur opposition initiale à ce camp.

Ces actions ont été, également, menées localement par les Conseillers régionaux membres  du Conseil municipal de Dunkerque et Conseillers à la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD).

Ces voeux ont systématiquement été rejetés avec le plus profond mépris que ce soit au Conseil régional, au Conseil municipal de Dunkerque ou à la CUD.

Ainsi M. Dhersin, Conseiller régional, vice-président de la CUD, maire de Téteghem déclare après l’incendie que les mafias « se sont enrichies sur le dos de la bienveillance de la ville et de l’Etat. » (VDN 12 avril 2017)

Ou encore M. Hutin, député maire de Saint-Pol-sur-Mer, vice-président de la CUD déclare aujourd’hui : « l’espace Schengen est devenu une passoire. » (VDN du 12 avril 2017)

Et pire encore, M Vergriete, maire de Dunkerque, président de la CUD qui a financé l’installation du camp, assuré les services publics de ramassage de poubelles, assainissement, etc. , déclare: « La CUD ne sera plus partie prenante dans la Linière ou dans un autre camp» (VDN du 12 avril 2017)

Le Front National avait vu juste, dès le départ.

Qu’avaient donc à cacher ces politiciens irresponsables et coupables ?

Comme le maire de Grande Synthe qui refusait le 24 janvier l’accès du camp à Marine Le Pen et à une délégation d’élus régionaux.

Probablement le coût exorbitant de leur politique immigrationniste et laxiste.

Le camp de La Linière aura couté aux contribuables Français au bas mot 10 millions d’euros.

Le  Front National  demande aux pouvoirs publics de ne pas installer de migrants dans les communes avoisinantes de Grande Synthe.

A entrée illégale sur le territoire national, expulsion légale.

 

Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin