Post navigation

Communiqués

Camp de la Linière : démantèlement et expulsion.

Lille – Le 17 mars 2017

Celui qui, il y a encore quelques semaines déclarait « on m’appelle parfois le maire des migrants, c’est réducteur, mais ça ne me dérange pas », le chevalier blanc qui, il y a quelques jours encore, sollicitait auprès du préfet du Nord un sursis pour le camp de La Linière (4 millions d’euros aux frais du contribuable bien entendu !), M. Carême, Maire de Grande-Synthe, appelle désormais ses voisins au secours. (Voix du Nord 08/01/2017 et 17/03/2017)

Depuis plusieurs mois le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine n’a de cesse de dénoncer ce scandale d’Etat, de tirer la sonnette d’alarme, de multiplier communiqués de presse et interventions en séance plénière du Conseil régional sans obtenir d’autre résultat que le mépris ou l’insulte.

Aujourd’hui la réalité éclate Messieurs Carême, maire de Grande Synthe et Vergriete, maire de Dunkerque et président de la Communauté Urbaine de Dunkerque récoltent le fruit de leur inconséquence coupable : camp surpeuplé, maffias, violences, trafics, viols de femmes et d’enfants.

Carême qui fanfaronnait en refusant l’accès du camp à Marine Le Pen le 24 janvier dernier a perdu de sa superbe et, désormais, appelle à l’aide les maires de la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Ou plutôt tente-t-il d’imposer aux communes voisines la répartition, sur leur territoire, des migrants dont il ne sait plus que faire. Provoquant ainsi un véritable appel d’air pour d’autres migrants.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine dénonce, une fois de plus, l’attitude irresponsable et coupable des élus locaux et demande que le camp de La Linière soit enfin démantelé et les migrants expulsés.

Philippe Eymery

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin