Post navigation

Communiqués

Calais Port 2015 : le silence complice de monsieur Bertrand ?

Lille – Le 18 septembre 2017

Le 15 septembre, Monsieur Bertrand réunissait autour de lui environ 500 élus et cadres favorables au projet du Canal Seine Nord et lançait un ultimatum en affirmant qu’il déclarerait la guerre au gouvernement si le projet n’était pas validé. Cette réunion fait suite à de nombreuses autres gesticulations de l’Exécutif régional à ce sujet. Gesticulations très médiatisées ces derniers mois.

Cependant, alors qu’il est occupé à se montrer comme grand opposant à la politique d’un gouvernement pour lequel il a appelé à voter et dans lequel il aurait même pu être ministre, Monsieur Bertrand se montre tout à fait muet face à la mise à mort de près de 300 emplois sur la Côte d’Opale.

Jeudi 14 septembre, l’appel d’offre lancé pour la construction des passerelles véhicules a été officiellement remporté par une entreprise suédoise qui va sous-traiter la production en Pologne. Près de 40 millions d’euros et des centaines de milliers d’heures de travail sont donc spoliés aux entreprises locales. Le prochain marché à octroyer, celui des passerelles piétons, pourrait tomber au main d’une entreprise espagnole. Pourtant, le Conseil régional, propriétaire du port de Boulogne Calais, avait pris la décision de soutenir Calais Port 2015 en engageant des crédits publics conséquents. Le projet devait avoir des retombées sur les entreprises et donc la main d’œuvre locale et régionale.

Le prédateur Bouygues, avec la complicité de l’Exécutif régional, fait de ce chantier celui de la casse économique et sociale ! Monsieur Bertrand couvre de son silence coupable ce mauvais coup pour la Côte d’Opale et le Calaisis en particulier. Les coups d’éclat médiatiques à propos du Canal Seine Nord ne font pas diversion.

Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine réaffirme la nécessité d’instaurer un vrai patriotisme économique en réservant la commande publique aux entreprises françaises et saisira l’Exécutif en Séance plénière d’une motion visant au respect des engagements pris.

                                                                            Philippe Eymery, président de groupe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm