Post navigation

Communiqués

Bridgestone : une fermeture brutale à laquelle nous nous opposons

Mercredi 16 septembre 2020

863 emplois directs menacés, 1300 en y incluant les sous-traitants. C’est un terrible coup de massue qui s’abat sur le Béthunois et au-delà sur notre région. 

Ce nouvel épisode de la désindustrialisation qui affecte notre pays est certes violent et brutal mais au fond pas vraiment étonnant. Cela fait des années que la direction de Bridgestone a organisé une concurrence entre ses différents sites de production au détriment du site de Béthune, passé en quelques années de plus de 2000 salariés à moins de 900 aujourd’hui. Cette fermeture présente des caractéristiques similaires à la délocalisation de Whirlpool Amiens en 2017 et à Cargill à Haubourdin en 2020.

À nos yeux, rien ne peut justifier cette fermeture de la part d’un groupe bénéficiaire au niveau mondial et ayant profité de près de 2 millions d’euros d’argent public au titre du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi).

La surprise manifestée par M. Bertrand à l’annonce de cette fermeture illustre le défaut de dialogue entre le Conseil régional, chef de file du développement économique, et les entreprises, ce qui conduit à un manque d’anticipation.
 Nous refusons que la crise économique et sociale provoquée par un confinement inadapté serve d’alibi à des profiteurs de crise.C’est le modèle économique en vigueur qu’il faut faire évoluer vers la priorité donnée aux circuits courts et à la production locale, vers un protectionnisme intelligent régulé par un Etat stratège. 
Dans l’immédiat, le groupe Rassemblement National et apparentés, en lien avec le député Ludovic Pajot demande à la direction de Bridgestone de reconsidérer sa position.  

Philippe Eymery, président de groupe

About admin