Post navigation

Communiqués

Au camp de Téteghem, l’Etat une fois de plus ridiculisé par les passeurs

Le sous-préfet a accompagné les agents de l’office de l’immigration et de l’intégration ce mardi pour inciter les clandestins à faire une demande d’asile en France plutôt qu’au Royaume-Uni. Cette visite fait suite aux appels au secours du maire de Téteghem qui a installé ce camp en 2010, aujourd’hui totalement hors de contrôle.

Les passeurs ont menacé directement les agents de l’OFII sous les yeux d’un sous-préfet impuissant.

En outre, les clandestins refusent de remplir les formulaires de demande d’asile et préfèrent se rendre au Royaume-Uni au grand dam des agents venus remplir leurs objectifs.

Cette visite illustre une fois de plus le laxisme des autorités dans la gestion de ce camp illégal passé aux mains des mafias de passeurs, et démontre que le gouvernement socialiste cherche à récupérer un maximum de demandeurs d’asile tels des parts de marché qu’il voudrait grignoter au concurrent britannique.

Les réseaux de passeurs sont quant à eux tolérés et considérés comme des intermédiaires incontournables dans ce commerce funeste de traite d’êtres humains.

Face à cette situation ahurissante le Front National demande :

  • le démantèlement des camps illégaux abritant des clandestins et tenus par les mafias de passeurs.
  • l’expulsion des immigrés illégaux vers leurs pays d’origine
  • des condamnations judiciaires lourdes contre les passeurs
  • la fermeture temporaire des frontières comme l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie

 

Communiqué de presse Philippe EYMERY

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin