Post navigation

Communiqués

Ascométal et industries : en finir avec l’absence de stratégie.

Lille – Le 10 janvier 2018

Les salariés d’Ascometal et d’Ascoval sont sérieusement inquiets pour leur avenir. Le tribunal de commerce de Strasbourg va devoir donner sa préférence à un repreneur dans une dernière audience attendue le 24 janvier prochain.  La balle est dans le camp du tribunal de commerce.

À Leffrinckoucke et à Saint Saulve, on se demande si de nouveaux dirigeants pourront insuffler une nouvelle dynamique sur des marchés de produits d’aciers fortement bousculés soit par la surproduction soit par la spécialisation innovante.

Une question demeure : qu’est ce qui permet de croire que les nouveaux dirigeants feront mieux que ceux qui ont failli ?

La situation est révélatrice des carences de notre politique industrielle nationale ou européenne.Le constat amer, que nos gouvernants inspirés par un libéralisme « naïf », hors de propos dans un contexte de guerre économique, laissent sombrer des fleurons que nous avons mis des décennies à construire. Les gouvernances privées ou publiques gèrent trop au fil de l’eau et au cas par cas, souvent sans se parler.

La vraie question est celle d’une adaptabilité et d’un réalisme de sauvegarde de nos capacités industrielles. Elles sont les gages de notre indépendance économique et politique. L’industrie c’est le capital et le temps long : c’est la question d’un patriotisme économique non plus défensif mais pro-actif.

Le Groupe Front National-Rassemblement Bleu Marine demande l’initiation d’un état des lieux industriel en région avec le patronat. Il doit permettre de cerner nos atouts et nos faiblesses, d’en finir avec les « malades » au fil de l’eau, anticiper enfin le plus possible tout drame industriel particulièrement destructeur de la confiance en l’action politico-économique. Nous le devons aux habitants de la région.

Philippe Eymery

About Rassemblement National Hauts de France