Post navigation

Communiqués

A quoi joue Vallourec dans la région?

Lille, le 3 mars 2018.

La direction de Vallourec a décidé de fermer la ligne-chaudière de la tuberie de Saint-Saulve, mettant en péril de nouveau 164 salariés en sus du P.S.E. (Plan Sauvegarde de l’Emploi) précédent de 459 emplois avec la fermeture du laminoir.

En 2016,  Bpifrance, c’est-à-dire l’Etat français et Nippon Steel, a souscrit à une augmentation de capital de Vallourec, montrant ainsi un soutien de confiance dans la stratégie de l’entreprise et de son président du directoire Philippe Crouzet.

Rien ne peut se faire sans stratégie industrielle coordonnée, dans un contexte de guerre économique que nous mènent la Chine et les Etats-Unis pour s’arroger des places de premier ordre.

Pour le cas de Vallourec, il faut clairement faire savoir que les desseins de M. Crouzet ne peuvent pas se faire en arbitrant isolément une fois dans un climat de confiance et d’investissement et une autre fois suivante dans le dos de l’Etat français.

Quant au président du Conseil régional Hauts-de-France qui fait ce qu’il peut, il doit s’abstenir de plastronner en donneur de leçons quand il ne peut même pas s’assurer d’un soutien franc de l’Etat.

Le Groupe Front National-Rassemblement Bleu Marine dénonce tout autant les jeux irresponsables de meccanos industriels, qui engendrent casse industrielle, casse sociale et affaiblissement du pays, que les ambivalences d’un Etat faible sans politique industrielle coordonnée. Il assure de son soutien les salariés de Saint-Saulve ballotés par les vendeurs de promesses insincères.

 

Philippe Eymery, président de groupe.

About Rassemblement National Hauts de France