Communiqués

UMP ET PS GOUVERNENT SANS PREVOIR L’EXEMPLE DE TIOXIDE A CALAIS

Communiqués

Lille – Le 23 mars 2017

Régulièrement, inlassablement, Commission Permanente après Commission Permanente, Séance Plénière après Séance Plénière, le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande que, lorsqu’une délibération porte sur une subvention accordée à une entreprise,  celle-ci soit requalifiée en avance remboursable.

Demandes systématiquement rejetées par la majorité LR / UDI du Conseil régional.

Ainsi, l’usine Tioxide de Calais a bénéficié en 2015 d’une subvention de 12 millions d’euros accordée par la précédente majorité socialiste du Conseil régional.

Le 17 mars dernier, le Groupe américain Huntsman, confirmait la fermeture du site Tioxide. (Voix du Nord 22 mars 2017)

La précédente majorité socialiste n’avait prévu aucune clause de remboursement en cas de défaillance du Groupe Huntsman.

Bertrand, au nom du Conseil régional, réclame aujourd’hui le remboursement des 12 millions d’aide versées.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine réaffirme la position qui est inflexiblement la sienne : accorder aux entreprises des avances remboursables et non des subventions.

 

Philippe Eymery

UN GOUVERNEMENT AUX ABOIS EN CAMPAGNE CONTRE MARINE LE PEN

Communiqués

Lille – Le 20 mars 2017

Derniers arguments d’un régime à bout de souffle pour lutter contre Marine Le Pen : ouvrir toutes grandes les vannes de l’argent public.

Bilan des visites de M. Cazeneuve, premier Ministre, et des membres du gouvernement dans notre région :

Mardi 7 mars à Oignies (62) :                                  100 millions d’euros.

Jeudi 16 mars à Amiens (80):

Revitalisation de l’Amiénois :                                  220 millions d’euros.

Subvention des bus à Amiens :                                 10,5 millions d’euros.

Achat de trains régionaux :                                       400  millions d’euros.

Electrification de l’artère du littoral :                           69 millions d’euros.

A moins de deux mois de l’élection présidentielle le gouvernement de M. Hollande dépense donc 800 millions d’euros, ou plutôt engage-t-il pour cette somme le gouvernement qui sortira des urnes en juin prochain.

Ajoutons à cela, qu’à Rue (80), M. Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports a engagé l’Etat à prendre en charge le déficit d’exploitation des trains régionaux : 15 millions d’euros par an ; et que ce vendredi 17 mars à Grande Synthe (59), Mme Cosse, Ministre du logement, a signé un avenant prolongeant le camp de la Linière : 3 millions d’euros.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine dénonce ce dévoiement des fonctions ministérielles et demande que le gouvernement se concentre sur ses missions régaliennes au service des Français.

 

Philippe Eymery

CAMP DE LA LINIERE : DEMANTELEMENT ET EXPULSION.

Communiqués

Lille – Le 17 mars 2017

Celui qui, il y a encore quelques semaines déclarait « on m’appelle parfois le maire des migrants, c’est réducteur, mais ça ne me dérange pas », le chevalier blanc qui, il y a quelques jours encore, sollicitait auprès du préfet du Nord un sursis pour le camp de La Linière (4 millions d’euros aux frais du contribuable bien entendu !), M. Carême, Maire de Grande-Synthe, appelle désormais ses voisins au secours. (Voix du Nord 08/01/2017 et 17/03/2017)

Depuis plusieurs mois le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine n’a de cesse de dénoncer ce scandale d’Etat, de tirer la sonnette d’alarme, de multiplier communiqués de presse et interventions en séance plénière du Conseil régional sans obtenir d’autre résultat que le mépris ou l’insulte.

Aujourd’hui la réalité éclate Messieurs Carême, maire de Grande Synthe et Vergriete, maire de Dunkerque et président de la Communauté Urbaine de Dunkerque récoltent le fruit de leur inconséquence coupable : camp surpeuplé, maffias, violences, trafics, viols de femmes et d’enfants.

Carême qui fanfaronnait en refusant l’accès du camp à Marine Le Pen le 24 janvier dernier a perdu de sa superbe et, désormais, appelle à l’aide les maires de la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Ou plutôt tente-t-il d’imposer aux communes voisines la répartition, sur leur territoire, des migrants dont il ne sait plus que faire. Provoquant ainsi un véritable appel d’air pour d’autres migrants.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine dénonce, une fois de plus, l’attitude irresponsable et coupable des élus locaux et demande que le camp de La Linière soit enfin démantelé et les migrants expulsés.

Philippe Eymery

CAMP DE LA LINIERE A GRANDE SYNTHE: IL Y A URGENCE A LE FERMER.

Communiqués

Lille – Le 13 mars 2017

Ce 24 janvier, Marine Le Pen et une délégation d’élus régionaux voulaient visiter le camp de migrants de la Linière à Grande-Synthe. Nous alertions sur le fait que ce camp était une jungle en devenir et qu’il était urgent de procéder à sa fermeture. Nous fûmes empêchés par le maire Europe Ecologie de Grande-Synthe d’accéder à ce camp. Les révélations d’organisations humanitaires sur les violences quotidiennes, les agressions sexuelles répétées sur les femmes et les enfants permettent de mieux comprendre la volonté du maire de Grande-Synthe de cacher cette ignoble réalité.

Avec une population de près de 1600 personnes soit le double de la capacité prévue à l’ouverture, au printemps 2016, le camp de Grande-Synthe reproduit l’ignominie de la Lande de Calais. Le coût sécuritaire avec la mobilisation permanente des forces de sécurité et des pompiers, le coût sanitaire avec l’encombrement du Centre Hospitalier de Dunkerque, le coût économique avec l’impact négatif sur l’activité commerciale sont devenus insupportables.

Le Préfet vient d’annoncer la signature d’un avenant de prolongation au 30 sept de la convention liant l’Etat, la commune de Grande-Synthe et l’AFEJI, organisme gestionnaire présidé par l’ancien ministre socialiste Delebarre.

Le groupe Front national Rassemblement Bleu Marine demande que l’Etat prenne des mesures immédiates en vue de la fermeture du camp de la Linière.

Le groupe Front national Rassemblement Bleu Marine rappelle que la solution du problème migratoire passe par :

– le rétablissement de la souveraineté nationale sur les frontières  et l’abrogation des accords de Schengen ou, à titre temporaire comme cela est prévu, leur suspension temporaire

– le refus de régularisation de toute personne entrée illégalement sur le territoire national

– le retour à l’esprit initial du droit d’asile et la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays en guerre ou à leurs frontières.

Philippe Eymery

GREVE A POLE EMPLOI : UN MALAISE AUX RAISONS BIEN FONDEES

Communiqués

Lille – Le 7 mars 2017

Ce 6 mars, 60 agences Pôle Emploi de la région observent un mouvement de grève à l’initiative des principales organisations syndicales.

Les collaborateurs de Pôle emploi demandent la défense du caractère public et national de Pôle Emploi, la fin des opérations de sous-traitance et le rapatriement des activités externalisées.

Ils considèrent dès lors que le maintien des effectifs et la normalisation des contrats précaires en CDI sont des conditions d’amélioration du service aux demandeurs d’emploi.

Force est de constater que la réforme de l’ex-ministre du travail, M Bertrand, qui a abouti à la création de Pôle Emploi, issu de l’ex-Agence nationale pour l’emploi et de l’ASSEDIC, est un échec.

Cette agence créée n’a toujours pas trouvé ses marques.

Après plusieurs années, elle ne remplit pas ses objectifs, faute de moyens humains les plus adaptés. L’ambiance vécue et le nombre de dossiers gérés par les salariés au premier rang dans la bataille pour l’emploi sont les indicateurs les plus visibles de son échec.

Aussi, le gouvernement ne prend pas toute la mesure de l’enjeu et a failli dans sa politique pour l’emploi.

De surcroît dans notre région Hauts-de-France, le gouvernement a affaibli Pôle Emploi en laissant s’entamer la compétence-emploi qui lui est seule dévolue, au bénéfice du mirage inopérant Proch’Emploi et de ses plateformes territoriales.

Au Conseil régional, nos élus dénoncent régulièrement le mille-feuille des compétences détournées. Le groupe Front National Rassemblement Bleu Marine rappelle et soutient le rôle primordial de Pôle Emploi, service national de proximité pour les chefs d’entreprise et les demandeurs d’emploi.

 

Philippe Eymery

LE CAMP DE LA LINIERE MAINTENU: UN SCANDALE D’ETAT!

Communiqués

Lille – Le 7 mars 2017

« Je signerai très prochainement un avenant à la convention initiale » (Celle du 30 mai 2016 entre la ville, l’AFEJI – Association des Flandres pour l’Éducation, la formation des Jeunes et l’Insertion sociale et professionnelle – et l’état pour le financement du fonctionnement du camp de La Linière)

« Ce sera une convention à durée déterminée qui s’arrêtera le 30 septembre. »

C’est la scandaleuse déclaration de M. Lalande, Préfet de Région, Préfet du Nord révélée par la Voix du Nord, édition Dunkerque ce 4 mars 2017.

Dans un communiqué de presse, la semaine dernière, M Eymery demandait que cette prolongation soit limitée au 30 juin afin de respecter les choix politiques du gouvernement qui sera mis en place en juin prochain.

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine, demande que M. le Préfet de Région, Préfet du Nord renonce à ratifier cette convention qui constitue un véritable appel d’air à l’installation de migrants.

 

Philippe Eymery

CAMP DE LA LINIERE : BAFOUER LE RESULTAT DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVE.

Communiqués

Lille – Le 6 mars 2017

Combien faudra-t-il de communiqués de notre Groupe, d’interventions en Séances Plénières au Conseil régional pour qu’on mette, enfin, un terme au scandale absolu que représente le camp de La Linière à Grande-Synthe ?

Quel est le coût de cette ignominie ?

Au cours de leur visite du camp le 30 mai 2016, Emmanuelle Cosse, Ministre du Logement et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur officialisaient le financement du camp par l’état à hauteur de 4 millions d’euros par an. (Voix du Nord du 30/05/2016)

Depuis un an, les viols de femmes et d’enfants, les agressions, les trafics prospèrent.

La ville de Grande-Synthe, par l’intermédiaire de son maire M. Carême, et l’Etat annoncent qu’ils sont «en pleine discussion sur le futur de La Linière »  après le 30 mai, date de fin de la convention. (Le Phare Dunkerquois – 1er mars 2017)

Carême, écologiste, et l’actuel Gouvernement socialiste ont décidé d’engager l’avenir de la Linière en faisant fi du choix des électeurs à l’élection présidentielle et législative.

Comment un gouvernement discrédité peut-il imposer, au nom du respect de la parole de l’Etat, des choix politiques au gouvernement qui sera mis en place en juin ?

Le Groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande que l’éventuelle prolongation de la convention soit limitée au 30 juin afin que le gouvernement issu des élections applique la politique pour laquelle les électeurs se seront prononcés.

Philippe Eymery

SOUPCONS DE GRIPPE AVIAIRE, L’ETAT DOIT AGIR

Communiqués

Lille – Le 3 mars 2017

Un éleveur de volailles, situé en Flandre, aux Moëres, a perdu la moitié de son élevage en quelques jours.

Les analyses ont mis en évidence des traces d’influenza aviaire.

Cependant les services de l’Etat (Direction départementale de protection des populations) tardent à prendre les mesures qui s’imposent : abattage de l’ensemble de l’élevage et engagement de la procédure d’indemnisation financière.

Le Groupe FNRBM au Conseil régional a donc saisi le Préfet de région, Préfet du Nord, afin que soient prises en urgence les mesures nécessaires pour éviter tant une propagation de la maladie que la mise en danger financière de l’exploitant.

 

Philippe Eymery

Le gouvernement a trahi, les migrants ont compris, la police subit.

Communiqués
Lille – Le 26 février 2017
Malgré le démantèlement de la jungle, les migrants sont de retour à Calais. Les associations estiment leur nombre à 400, la police constate un niveau de violence jamais atteint. Dans la nuit de jeudi à vendredi, une trentaine de ces jeunes hommes déterminés et violents tentent de forcer des camions en partance pour l’Angleterre. Les policiers interviennent mais sont immédiatement caillassés. Cette escalade de la violence à l’encontre des forces de l’ordre était malheureusement prévisible.
Le démantèlement de la jungle d’octobre 2016 n’était qu’une opération de communication orchestrée par un président de la république encore candidat à sa succession. Les accords de Schengen, l’absence de contrôle de nos frontières et la répartition des migrants dans nos villages, encourage ces derniers à tenter encore et encore le passage vers le Royaume-Uni.
Le groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine demande:
–   Un retour des frontières au niveau national, afin de protéger les habitants.
– Que l’Etat mette fin à l’immigration incontrôlée, et rende impossible la naturalisation ou la régularisation des étrangers en situation illégale.
–  La mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre
–   L’accueil des personnes déplacées dans des pays de même culture.
 Philippe Eymery

« Le FN : notre ennemi ! »

Communiqués
Lille – Le 25 février 2017
C’est l’affirmation scandaleuse de M. Bertrand. (Voix du Nord du 22/02/2017)
Celui, qui veut être « le Président de tous les habitants de la région » montre son vrai visage : celui de la haine et du sectarisme.
Par cette formule lapidaire, indigne d’un président de Conseil régional, M. Bertrand insulte et méprise les 42% d’électeurs ayant portés, en décembre 2015, leurs voix sur la liste Front National – Rassemblement Bleu Marine conduite par Marine Le Pen en décembre 2015.
Cette déclaration est une incitation à la guerre civile, un appel à toutes les dérives : c’est une faute politique majeure.

M. Bertrand ne se conduit pas en homme politique responsable mais en chef de bande.

Le Front National n’a pas d’ennemis mais des adversaires en politique.

 Philippe Eymery