Post navigation

Argumentaires

La politique de la ville au détriment de la ruralité française

Le Président de la République était dans la région en début de semaine. Hasard ou sympathie pour son ami Darmanin, c’est à Tourcoing, en présence de Mme Aubry et M. Bertrand, qu’il a fait la promotion de la « politique de la ville ». (http://www.lavoixdunord.fr/265395/article/2017-11-14/macron-sonne-la-mobilisation-nationale-pour-les-quartiers-en-difficulte)
Dispositif « maisons à 1 », « emplois francs » (subventions versées en contrepartie de l’embauche d’un résidant d’un quartier « prioritaire »), maintien des crédits de la politique de la ville… Quarante années d’échec de cette politique n’ont visiblement pas suffi !
Mais pas un mot sur la ruralité. Pas une mesure pour empêcher la fermeture partielle d’un bureau de Poste comme à Neuville-en-Hez, pour aider les agriculteurs en proie au vandalisme ou proposer des solutions pour lutter contre la désertification médicale dans nos campagnes. Nous proposons de mener une politique des campagnes : maintenir des hôpitaux de proximité, favoriser la desserte des territoires vers les grands axes, aider les agriculteurs qui souhaitent transiter vers une agriculture biologique…
Les Français de la ruralité sont oubliés par tous les politiques, sauf par le Front National, dernier à les défendre.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm