Post navigation

Argumentaires

Le monde pénitentiaire ou l’inversion des valeurs

Le  mouvement de colère national initié par le personnel pénitentiaire touche fortement notre région (http://lavdn.lavoixdunord.fr/301956/article/2018-01-22/le-mouvement-reconduit-ce-mardi-dans-la-majorite-des-prisons-du-nord-pas-de). Et pour cause : une nouvelle agression a touché deux surveillants de prison à Longuenesse dimanche dernier. Dans deux autres  prisons de la région, ce  sont  plusieurs  dizaines  de  détenus qui ont refusé de regagner leur cellule après leur promenade.

En Picardie également, deux surveillants ont  été  agressés  à  Beauvais.  Pour ne citer que ces cas.

Les  revendications   des   gardiens   de prisons sont légitimes et anciennes : détérioration des conditions de travail, multiplication des procédures et absence d’équipements adaptés les condamnant

à  l’impuissance face aux détenus.  Ces revendications   s’inscrivent  dans un contexte de suroccupation carcérale dont   les   gouvernements   successifs sont doublement responsables : sous investissement dans de nouvelles prisons  et  laxisme constant  a  l’égard des délinquants.

Paradoxalement à cette flambée de violence, les prisonniers n’ont  jamais été  aussi  bien  traités :  consoles de jeux,  téléphones portables,  et  même récemment à Bapaume, distribution gratuite de tabac.

Et pour seule réponse du gouvernement : la proposition d’une prime à l’agression pour les gardiens de prison ! Faible face aux voyous et méprisant envers les forces de sécurité : telle est la position du gouvernement.

About Rassemblement National Hauts de France