Post navigation

Argumentaires

Migrants : on leur tend la main, ils arrachent le bras !

Depuis novembre 2016, une trentaine de « migrants » sont hébergés au frais du département dans la ville de Cassel (Nord) : une commune jusqu’ici attractive pour les touristes dans la région.

Depuis les migrants (qui bénéficient de la présomption de minorité) se sont organisés, un tract diffusé par leur collectif liste les exigences : plus de chauffage, augmentation des aides, rénovation des locaux…De quoi rendre amers jusqu’au bénévoles qui les accompagnent. L’AFEJI ne comprend pas ces exigences, le ménage est assuré par un prestataire, la propreté est aussi l’affaire de tous.

Aujourd’hui un demi-million d’euros va être débloqué pour eux ! Comme l’énonce le dicton populaire : « on leur tend la main, ils arrachent le bras ! »

Chacun d’entre eux dispose de 21EUR d’argent de poche semaine et ils sont coutumiers des récriminations. En aout 2016 déjà, une manifestation sauvage avait été provoquée dans le centre-ville. (http://www.lavoixdunord.fr/205005/article/2017-08-16/de-jeunes-migrants-manifestent-pour-protester-contre-leurs-conditions-d-accueil)

Provocation ultime osée par le tract : « La France étant un pays de droits et d’égalité, nous réclamons ce qui nous revient de droit. » L’Etat et les collectivités sont-ils à ce point soumis qu’ils se laissent dicter leur conduite par des mineurs en situation irrégulière ?

About fn-rbm