Post navigation

Argumentaires

Grandes gueules, petits bras.

Les plans de secours pour pallier la candidature endommagée de Fillon se sont effondrés. Panique générale à l’UMP : seul subsiste le plan « R » comme reculade.

Pour les ténors de cette pseudo majorité régionale (moins de 25% au premier tour) seules les pla­ces comptent, la politique se fait entre copains, loin des électeurs « c’est la famille » justifie Monsieur Dhersin, « j’ai envie que mes amis du Conseil régional soient élus députés » (http://www.lavoixdunord.fr/128898/article/2017-03-08/dans-les-hauts-de-france-tout-le-monde-rentre-la-maison-est-bien-oblige).

Après avoir abandonné leur candidat pourtant désigné par les élec­teurs de la primaire, ils constatent qu’une partie de ces électeurs est devenue insensible à l’écume des médias et reste fidèle au vote de la primaire. Pour Bertrand, Darmanin et Huyghe, ridiculisés par le maintien de Fillon, c’est le plan « R » comme retour à la niche : « tout le monde rentre à la maison, on est bien obligés »

Un retour dans le rang qui augure leur prochain ralliement au vote Macron, le candidat du système par excellence, face à Marine Le Pen.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin