Post navigation

Argumentaires

Face au scandale du lait contaminé, la solution des circuits courts.

Malgré l’alerte et le rappel des lots contaminés par l’entreprise Lactalis, certains produits laitiers infectés par la bactérie salmonelle se trouvaient toujours en rayons début janvier.
C’est le constat alarmant de plusieurs mères de famille ayant acheté du lait infantile à Marles-les-Mines (Pas-de-Calais) ou à Seclin (Nord). (http://lavdn.lavoixdunord.fr/294459/article/2018-01-10/auchan-intermarche-systeme-u-et-carrefour-ont-vendu-des-lots-contamines)
La question de l’efficacité des mesures de rappel mérite d’être posée. Le scandale s’amplifie et de multiples responsabilités sont engagées. En premier lieu la défaillance de l’État qui a le devoir d’assurer la sécurité alimentaire des consommateurs et de réprimer les fraudes. Mais aussi la faute des acteurs de la grande distribution (Auchan, Système U, Carrefour et E. Leclerc) qui ont manqué de vigilance et mis en danger la santé de leurs consommateurs malgré la mise en garde.
Ce scandale sanitaire démontre la nécessité de renforcer l’économie locale et les circuits courts (Projet régional : http://picardienordpasdecalais.com/pdf/projetregional.pdf).
En permettant l’approvisionnement au plus près, les risques sanitaires sont réduits. La diminution des intermédiaires permet également une meilleure traçabilité des produits et facilite la relation entre producteurs et acheteurs.

About Rassemblement National Hauts de France