Post navigation

Argumentaires

La façade maritime appartient à ceux qui la font vivre

En Picardie comme dans le Nord Pas-de-Calais, la façade maritime est menacée par des décideurs éloignés des populations locales.
Sur la Côte d’Opale, c’est l’introduction de la pêche électrique qui suscite l’émoi. La commission Pêche au Parlement européen s’est récemment prononcée en faveur de cette technique. La distorsion de concurrence entre pêcheurs français et néerlandais est réelle et les impacts de cette méthode sur la biodiversité sont encore inconnus (http://www.courrier-picard.fr/75515/article/2017-12-05/eoliennes-en-mer-lavis-de-lafb-scrute-de-pres-par-les-pecheurs). Les élus de la majorité à la Communauté urbaine de Dunkerque sont hypocrites ; ils défendent une motion de soutien aux pêcheurs mais leurs familles politiques ont pour la plupart permis le transfert de souveraineté à l’Union européenne !
En Picardie, les membres du Parc naturel marin s’opposent fermement à l’installation d’éoliennes en mer de Dieppe-Le Tréport. Là encore, les écosystèmes de nos côtes sont menacés. La décision reviendra à l’Agence française pour la biodiversité, une commission ad hoc, qui a déjà prévu de rencontrer les responsables de ce projet. Et comment faire confiance à Bertrand qui s’est déclaré contre, alors que son collègue Darmanin, à travers son projet de loi, envisage de supprimer l’obligation de concerter les  acteurs locaux et des scientifiques, avant l’autorisation d’implantation d’éoliennes en mer ?
Notre action politique : Vœu SP 23.11.2017 « Le Conseil régional rejette le projet éolien en mer de Mers – Le Tréport ».

About fn-rbm