Post navigation

Argumentaires

Déclaration de guerre de Bertrand : des paroles aux actes

Le 22 février en meeting à Marcq-en-Baroeul, M. Bertrand déclarait : « Le Front National : notre ennemi ! »
En politique nous avons des adversaires, lui nous considère comme un « ennemi », (selon la définition : une personne qui vient de l’extérieur, à qui l’on veut du mal). Il persiste : c’est « son credo » et le « fond de sa pensée » (http://www.courrier-picard.fr/13614/article/2017-02-27/xavier-bertrand-semploie-contre-le-fn)
Des paroles aux actes il n’y a qu’un pas.
Les violences urbaines qui ont émaillées le déplacement de Marine Le Pen à Nantes sont une suite logique : contre l’ennemi, c’est la guerre qu’il faut mener.
Les scènes de guérillas, les deux bus de militants saccagés, les agents de l’ordre blessés sont la démonstration d’un climat inquiétant contraire aux libertés publiques, au respect de l’expression populaire. (https://www.youtube.com/watch?v=Zc8G5vcapSw)
Les casseurs bénéficient d’une impunité totale dans un contexte de laxisme d’Etat.
En mai prochain c’est au nom du peuple que nous remettrons la France en ordre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About admin