Post navigation

Argumentaires

Tous les chemins mènent à l’immigration sans fin

Le 11 avril dernier, les migrants met­taient le feu au camp de La Linière à Grande-Synthe et le détruisaient.

Depuis, le maire de Grande-Synthe qui aime se faire appeler « le maire des migrants », rêve de reconstruire un campement. M. Collomb, ministre de l’Intérieur vient de le débouter dans son nouveau projet d’ac­cueil.*

A y regarder de plus près, la dé­cision du gouvernement ne signifie pas un désaccord sur le principe mais uniquement sur les modalités : M. Carême souhaite continuer de faire de sa commune le laboratoire de toutes les dérives de l’immigra­tion à outrance, M. Collomb entend, lui, les disséminer sur l’ensemble du territoire national. Comme ces 19 et 20 novembre, 2 jours au cours desquels plusieurs centaines de migrants de Grande-Synthe ont déjà été transférés dans toute la France.**

Ce système d’accueil et d’asile s’apparente à vouloir vider un évier avec le robinet grand ouvert.

* http://www.lavoixdunord.fr/219885/article/2017-09-18/l-etat-s-oppose-la-reouverture-d-un-camp-pour-les-migrants-le-maire-y-installe

** http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/09/19/le-campement-de-migrants-de-grande-synthe-en-cours-d-evacuation_5187672_1654200.html

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

About fn-rbm