Post navigation

Argumentaires

Chasse au Zemmour : M. Bertrand le grand taiseux

Une fois de plus, Éric Zemmour est la cible de l’inquisition de gauche qui règne dans le pays. La vigueur et le nombre des commissaires politiques qui réclament sa condamnation nous rappellent que la liberté de pensée ne cesse de reculer dans notre pays depuis des lustres. Doublement plus grave : le ministre de la Justice, M. Dupond-Moretti le traite de « multirécidiviste de la haine », et il le fait sur une chaîne du service public (France 5). Il est clair que, pour l’avocat, la délinquance verbale est au moins aussi grave, sinon plus, que la violence physique. Or, c’est cette dernière qui révoltait le journaliste après l’attentat commis près des anciens locaux de Charlie Hebdo par un faux mineur pakistanais.

Sur une autre chaîne du service public (France Inter) intervenait un « sociologue » d’extrême gauche, Geoffroy de Lagasnerie, venu promouvoir son bouquin en même temps que son refus du débat, la censure de la droite et, bien sûr, la légitimité de l’aide à l’immigration illégale. M. Macron peut parler du séparatisme sans l’attaquer à la source, c’est-à-dire dans notre folle politique migratoire. Il peut aussi interdire que l’on accuse cette source grâce à la complicité des médias et de la Justice. En cela, il conduit le vaisseau France à une catastrophe – une vraie, cette fois.

La vérité c’est que de nombreux actes de violence sont commis par des étrangers ou des personnes issues de l’immigration contre les Français ordinaires. La vérité c’est que la profanation de lieux de culte touche infiniment plus les églises que les mosquées. Il y a bien un racisme qui s’affiche ouvertement, c’est le racisme anti-blanc.

La vérité, c’est qu’en France, chrétiens et juifs sont régulièrement victimes d’actes criminels, il suffit de consulter les statistiques compilant les actes antireligieux du ministère de l’Intérieur.

Mais alors, pourquoi entretenir le sentiment que la France est raciste et que les Français sont islamophobes ?

Pourquoi accuser les uns pour ce que sont les autres ?

Ces vérités qu’ose dire Éric Zemmour ne sont pas faciles à entendre mais elles ont le mérite de provoquer le débat sur des sujets que, depuis quarante ans, il est de bon aloi de ne point évoquer.

Si les cabinets d’opinions avaient le courage de consulter les Français sur tous les sujets mis sur la table par Zemmour, ils verraient que, dans le fond, beaucoup pensent comme lui, mais ça, il ne faut pas le dire, au nom du vivre ensemble… 

Sur tous ces sujets : grand silence de M. Bertrand et de sa majorité. Lorsque les sujets de fond sont abordés, ce n’est qu’un grand silence gêné de la majorité régionale.

Seul Gérald Darmanin y est allé de sa condamnation : encore un coin enfoncé dans leur belle unité.

Même certains conseils départementaux portent plainte contre Eric Zemmour, c’est une première !

Nous attendons toujours la position de
M. Bertrand.

Si un Conseil départemental des Hauts-de-France lui emboîte le pas, restera-t-il silencieux ?

About admin